> Data > 5 technologies futuristes Microsoft

5 technologies futuristes Microsoft

Data - Par Mary Joe Foley - Publié le 17 février 2012
email

Les dirigeants de Microsoft adorent déclarer à qui veut l’entendre que leurs chercheurs ont inventé la technologie qui a rendu possible Kinect et Windows Phone 7, mais le laboratoire de recherche Microsoft Research (MSR) ne se limite pas aux technologies grand public.

Ce dossier est issu de notre publication IT Pro Magazine (06/11). Pour consulter les schémas et illustrations associés, rendez-vous dans le club abonnés.


Certains projets pourraient être à l’origine des futurs OS et navigateur qui succéderont à Windows et Internet Explorer. Mais cela ne s’arrête pas là. En effet, MSR crée également des infrastructures et outils de pointe pour le cloud computing, et, dans le domaine de la virtualisation, il teste des langages et outils de programmation nouveaux ou améliorés.

A toutes les questions concernant les projets MSR, Microsoft a une réponse toute prête : rien ne garantit qu’ils soient commercialisés un jour et il n’existe pas non plus de calendrier. Pour ma part, les derniers projets MSR sont, d’après mes constatations, bien loin d’être de la recherche pure. En voici cinq que je surveille actuellement de très près.

Codebook

Codebook met les réseaux sociaux à la portée d’un nouveau public : les développeurs de logiciels. Il connecte les « artefacts » et les personnes dans des référentiels de logiciels. Ce projet diffère de la plate-forme de collaboration Microsoft Team Foundation Server, même s’il peut tout à fait en devenir une annexe. MSR a construit un portail de recherche social, intitulé « WHoseIsThat », avec l’infrastructure Codebook.

« Nous améliorons la démarche des recherches de deux manières : premièrement, nous effectuons immédiatement des recherches sur plusieurs référentiels de logiciels avec un seule requête ; deuxièmement, nous ne nous contentons pas de retourner des artefacts dans les résultats, mais aussi des ingénieurs », expliquent les chercheurs.

SafeOS/Verve

De nombreux projets d’OS MSR ont évolué à partir de Singularity, un système d’exploitation non Windows à micronoyau développé il y a quelques années. L’un d’eux est SafeOS, également appelé Verve.

L’objectif de Verve est de construire une pile d’OS contenant du code vérifiable et géré avec une sécurité des types (type-safe). Cette pile inclut un noyau central (nucleus) pour l’accès au matériel et à la mémoire, un noyau (kernel) pour la création de services par-dessus le noyau central et les applications qui s’exécutent par-dessus le noyau (Ce n’est pas ces ordinateurs portables pas cher chinois qui emploiraient ce même système).

La sécurité des types et une meilleure récupération de l’espace mémoire (garbage collection) constituent les points essentiels de deux autres projets Microsoft —« Redhawk » et « MinSafe » — lesquels ont, selon mes sources, été des précurseurs de l’incubation d’OS distribué Midori.

Les dirigeants de Microsoft refusent systématiquement de commenter les projets Redhawk ou MinSafe, mais à ce que j’ai pu comprendre, les efforts se concentrent sur un environnement d’exécution à code géré à la fois léger et séduisant pour les développeurs découragés par la charge de travail liée à l’actuel CLR, lequel est au cœur du Microsoft .NET Framework.
 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Au-delà de l’effet de « corvée », souvent soulignée par les administrateurs, la sauvegarde moderne est un nouveau concept qui a le potentiel de transformer toute direction des systèmes d’information, quelle que soit sa taille, et d’apporter des réponses fonctionnelles nouvelles pour rendre le service informatique plus efficace. Découvrez comment aborder la sauvegarde moderne

Data - Par Mary Joe Foley - Publié le 17 février 2012