> Cloud > L’atout VDI de la nouvelle DSI

L’atout VDI de la nouvelle DSI

Cloud - Par François Aubriot - Publié le 30 avril 2012
email

Le poste de travail, nécessaire à tous les collaborateurs, que ce soit dans une entreprise petite ou grande, une administration, une association, permet à l'utilisateur de contribuer, avec ses 2 mains (pour certains 2 doigts suffisent) à la bonne marche, au bon fonctionnement de sa structure.

L’atout VDI de la nouvelle DSI

Tous les utilisateurs n’ont pas les mêmes besoins dans ce domaine, mais une chose est certaine, s’ils ne contribuent pas, ne font pas leurs saisies, ne répondent pas à leurs messages électroniques, c’est l’organisation, la performance et les résultats de leur structure qui en pâtira.

Un autre constat peut être également rapidement fait, celui des budgets qui sont consacrés aux postes de travail. Coûts d’acquisitions, logiciels, licences, sécurité, déploiement etc…ce sont  près de 50% des budgets informatiques qui sont aujourd’hui consacrés aux postes sans qu’il y ait de véritable valeur ajoutée métier à changer un disque dur, faire un ghost, ou installer et maintenir un anti-virus sur un poste. Les budgets IT doivent se focaliser sur les métiers, ceux qui rendent l’entreprise plus agile, plus performante, plus proche de ses clients et de ses marchés. Le challenge de la nouvelle DSI est là et il ne faut pas se tromper d’objectif.

Dans les années 80, l’industrie de l’informatique avait très bien appréhendé ce besoin, et l’avait adressé avec des applications « métiers », certes en mode caractères, mais qui fonctionnaient parfaitement, sur des serveurs centralisés et ce avec des lignes de communication de très faible débit (pour faire passer des caractères pas besoin de très haut débit).

Le PC a été pour l’informatique une véritable révolution, et a couvert un besoin qui était devenu rapidement essentiel pour l’IT de l’entreprise, celui d’avoir un remplaçant de la machine à écrire pour tout le monde, sur son bureau. Et depuis,… nous continuons dans cette logique alors que, d’une part les réseaux sont là, disponibles, performants et de moins en moins coûteux et que d’autre part les terminaux sont présents, en nombre sur tous les bureaux, chez nous, dans nos foyers, même parfois accrochés à nos ceintures, dans nos poches…

Libérer les utilisateurs de leurs “doudous informatiques”

L’informatique professionnelle doit donc, peut donc évoluer et aller vers une nouvelle logique industrielle et business, celle de pouvoir accéder à son environnement de travail (le pro, je ne parle pas de la console de jeux…) depuis n’importe quel terminal connecté, depuis n’importe où et ceci avec de bon niveaux de sécurité et des outils efficaces pour qu’ils puissent contribuer par leur travail, à la bonne marche et au bon fonctionnement de leurs structures.

Libérons donc les utilisateurs de leurs « doudous informatiques » que sont devenus leurs ordinateurs portables, leurs smart phone, leurs PC de bureau.

Tout le monde y gagne, y gagnera et la DSI pourra alors se recentrer, se focaliser sur les métiers dont a besoin l’entreprise pour être plus performante, plus rapide, plus présente et efficace.

Le marketing s’est emparé, une fois encore, d’un concept assez simple à la base, un concept qui a déjà fait ses preuves en terme d’efficacité, de coûts et de performance, celui de la virtualisation du poste de travail. Tous les outils, toutes les solutions sont disponibles et nous pouvons raisonnablement aborder ce nouveau siècle de l’IT avec une approche qui va libérer les utilisateurs de ce fardeau, dégager des budgets pour les véritables métiers dont ont besoin les entreprises.

Mes dernières recommandations pour réussir cette mutation, cette évolution, cette révolution ?

– Ne pas s’acharner à faire « comme si », comme si rien ne changeait, comme si c’était comme avant, car ça ne l’est pas ! L’expliquer aux utilisateurs permettra une meilleure adoption, une meilleure transition et évolution. C’est une révolution pour eux : faites-en les principaux acteurs.

– Ne pas forcement vouloir adresser 100% des utilisateurs, certains usages, certains besoins ne pourront pas êtres couverts et resteront dans la logique du dernier millénaire ( le collaborateur qui passe 7h par jour sur Autocad ?, celui qui travaille au 4° sous sol dans une chaufferie…). Mais les solutions peuvent être complémentaires et en tout cas, fonctionner de concert.

– Profitez de cette évolution, cette révolution pour adopter et déployer des solutions open source, des logiciels libres. En effet tout est disponible, en mode complètement managé, en mode externalisé : la fausse bonne idée serait de vouloir s’acharner à utiliser des technologies, des modèles qui ont fait leur temps, ceux d’un siècle passé.

Illustration : Citrix.com

Téléchargez gratuitement cette ressource

Les Nouveaux Enjeux du Stockage

Les Nouveaux Enjeux du Stockage

L’informatique est entrée dans l’ère du « Software Defined Everything », autrement dit, des infrastructures dont le pilotage est automatisé par logiciel. C’est particulièrement vrai dans le domaine du stockage, composante clé de toute infrastructure : l’informatique s’éloigne progressivement des approches monolithiques reposant sur des appliances matérielles propriétaires et des baies SAN au profit de démarches définies par le logiciel. Découvrez, dans ce guide thématique exclusif, comment répondre aux nouveaux enjeux du stockage.

Cloud - Par François Aubriot - Publié le 30 avril 2012