> Cloud > Azure RemoteApp prêt à accueillir vos applications

Azure RemoteApp prêt à accueillir vos applications

Cloud - Par Guillaume Rameaux - Publié le 24 juillet 2014
email

Microsoft a dévoilé lors de la dernière conférence TechEd une version preview de son service Azure RemoteApp.

Azure RemoteApp prêt à accueillir vos applications

Celui-ci consiste à faire tourner dans Azure une application Windows Server puis de la rendre accessible sur n’importe quel terminal, qu’il soit équipé d’un système d’exploitation Windows, Mac OS X, iOS ou Android. L’utilisateur n’a pour cela qu’à installer le client Microsoft Remote Desktops sur son ordinateur, sa tablette ou son smartphone.

La firme de Redmond a d’ores et déjà reçu beaucoup de retours de la part des premiers testeurs. « L’amélioration la plus demandée était la possibilité de déployer vos propres applications dans le cloud », indique Sandeep Patnaik, Program Manager dans l’équipe Remote Desktop de Microsoft, sur le blog officiel du service. La chose est désormais possible et les entreprises peuvent employer leur template.

Cette méthode engendre néanmoins une gestion différente de l’application. Les images fournies directement par Microsoft sont automatiquement mises-à-jour par l’éditeur sans que l’entreprise utilisatrice n’ait à s’en soucier. « En revanche, avec vos propres images, vous avez le contrôle », souligne Sandeep Patnaik. Les updates devront donc être gérés manuellement via la console d’administration du service RemoteApp.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Télétravail & Cybersécurité en 5 étapes clés

Télétravail & Cybersécurité en 5 étapes clés

Pour beaucoup, travailler et étudier à domicile est en passe de devenir la nouvelle norme. Plus que jamais, il est fondamental de mettre en place tous les moyens de rester en bonne santé, productifs et en totale sécurité quel que soit le lieux où nous nous trouvons. En suivant les étapes détaillés par nos experts dans ce Guide vous serrez sur la bonne voie pour atteindre cet objectif.

Cloud - Par Guillaume Rameaux - Publié le 24 juillet 2014