> Data > Le Big Data n’est pas une préoccupation pour 70 % des entreprises françaises

Le Big Data n’est pas une préoccupation pour 70 % des entreprises françaises

Data - Par Guillaume Rameaux - Publié le 18 septembre 2012
email

« Le Big Data va changer la face des choses plus que le cloud computing ». Jean-Yves Pronier, Directeur Marketing pour EMC France, dévoilait lundi 17 septembre l’Index EMC/IDC sur le niveau de maturité des entreprises françaises face au Big Data.

Le Big Data n’est pas une préoccupation pour 70 % des entreprises françaises

Mais, il va falloir faire preuve d’un peu de patience pour assister à la révolution annoncée. D’après les résultats de cette étude, 70 % des entreprises déclarent en effet ne pas avoir d’initiatives ou de réflexion dans le domaine du Big Data.
L’enquête qui a été conduite auprès de 160 entreprises de plus de 200 salariés, révèle en effet que la problématique est encore bien loin des préoccupations. Pour 35 % des professionnels « Infrastructure » français, le terme Big Data n’évoque tout simplement rien, et pour 77 % d’entre eux, le Big Data n’est « pas vraiment un sujet pour leur entreprise.

Le tableau est un peu moins noir du côté des équipes BI puisqu’ils ne sont « que » 17 % à ne pas connaître le sujet. Mais là encore, EMC et IDC relèvent une certaine méconnaissance de tous les aspects couverts par le Big Data, les fameux trois V (Volume, Vitesse et Variété). Si la notion de stockage de grosses volumétries de données est le bénéfice potentiel le plus cité (73 % des répondants), la vitesse de traitement, d’analyse et de prise de décision est très en retrait (49 %). « Il y a une méconnaissance d’un sujet considéré par beaucoup de professionnels informatiques comme trop éloigné des préoccupations de l’entreprise », commente Cyril Meunier, analyste chez IDC.

« Le stockage n’est qu’un des maillons de la chaîne Big Data », confirme Jean-Yves Pronier. Les équipes BI sont d’ailleurs confrontées à une demande de plus en plus forte de la part des métiers. Près de la moitié ont reçu des demandes en « analyses plus fines et plus fréquentes de grosses volumétries de données et contenus de plus en plus variés ». « Le Big Data est un sujet métier », poursuit le Directeur Marketing.  « Ce sont eux qui initient les projets ».

Les technologies regroupées sous l’étendard Big Data sont toutefois nombreuses (et pas toujours nouvelles). L’étude note donc que malgré l’apparente indifférence des entreprises, celles-ci utilisent en moyenne 3 technologies Big Data (voir ci-dessous).
 

(((IMG5695)))
Question : À votre connaissance, votre organisation utilise-t-elle les technologies suivantes ?

Un paradoxe que l’on retrouve chez les responsables Infrastructures qui expliquent avoir des projets de stockage (51 %) et d’analyse (44 %) de grosses volumétries de données variées.

« Toutes ces technologies ne sont pas uniquement orientées Big Data, reconnaît Cyril Meunier. Nous sommes conscients qu’il s’agit d’un raccourci mais c’est intéressant lorsqu’on évite d’utiliser le terme Big Data, on se rend compte que les équipes réalisent plus de choses dans ce domaine qu’elles ne le disent ».

Reste le problème des compétences pour mettre en place ce type de projet. Les équipes BI et Infrastructure n’ont ici pas la même vision. Si les premières sont 44 % à évoquer un impact fort ou très fort  sur la transformation des compétences, les secondes sont 44 % à parler d’un impact faible ou très faibles.

Globalement, un sentiment de flou semble dominer dans les entreprises quant à l’avenir de ces technologies. Parmi les entreprises orientées Big Data (60 % des répondants), 31 % pensent obtenir « certainement » des résultats probants dans les 3 prochaines années, quand 27 % se contentent d’un « peut-être ». Une entreprise sur cinq ne sait tout simplement pas, 10 % trouvent cette possibilité peu probable et 12 % la déclarent inenvisageable.

(((IMG5696)))
Question : Selon vous, l’effort de mise à niveau nécessaire au sein de la DSI pour faire face à l’ensemble de ces enjeux (organisationnels, infrastructures) pourrait-il être soutenable et déboucher sur des résultats probants dans les 3 prochaines années ?

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de sécurité BYOD, Mobile et Office 365

Guide de sécurité BYOD, Mobile et Office 365

Près de 45% des données sensibles de l'entreprise, notamment les données des applications Microsoft Office 365, sont stockées sur les terminaux des collaborateurs. Face aux pertes accidentelles de données ou encore aux attaques par Ransomwares, les directions IT doivent pouvoir garantir la sécurité et la protection des données et des applications des terminaux de l'entreprise. Découvrez comment garantir la protection des données de tous les collaborateurs mobiles grâce à Carbonite Endpoint 360

Data - Par Guillaume Rameaux - Publié le 18 septembre 2012