> Data > Big Data : Plus de 4 millions d’emplois en 2015

Big Data : Plus de 4 millions d’emplois en 2015

Data - Par Nicolas Leroy-Fleuriot - Publié le 25 novembre 2013
email

Aujourd’hui, la gestion des données de masse devient un facteur essentiel pour les entreprises.

Big Data : Plus de 4 millions d’emplois en 2015

L’accès aux données, maintenant démocratisé par internet, permet à beaucoup plus d’acteurs de réunir des données pertinentes similaires. Cette opportunité a constitué une augmentation exponentielle des volumes de données non structurées qui retient tout particulièrement l’attention des DSI. L’existence d’outils et de technologies visant au bon usage et à la bonne exploitation de ces données ne laisse pas les entreprises indifférentes.

Le concept Big Data est non négligeable ! Il faut savoir que si le volume des données se comptait en téraoctets, il a nettement augmenté et passe maintenant en zettaoctets. En effet, on estime qu’à l’horizon 2020, il connaîtra un surcroît de plus de 3000 % (soit 44 fois plus) par rapport à l’année 2011 où l’on comptait 1,2 zettaoctets de volume de données géré dans la planète. Un zettaoctet correspondant à 10 puissances 21 octets ! Un palier technologique a été franchi. Le Big Data fait aujourd’hui indéniablement partie des préoccupations principales des DSI.

L’exploitation de cette nouvelle masse d’informations et l’accélération de leur flux, nécessitent une démultiplication des puissances de calcul et de stockage adaptée, que peu d’entreprises peuvent se permettre en raison du coût de possession élevé des équipements nécessaires. Si cette technologie d’exploitation des données reste peu accessible à tous, le Cloud Computing a, quant à lui, révolutionné et démocratisé l’accès au monde virtuel grâce à la mutualisation qui est proposé à moindre coût.

Le volume stupéfiant d’informations à stocker, l’importante vélocité et la haute organisation des différentes variétés des données sont autant de facteurs délicats à prendre en compte qui requièrent une analyse et une organisation telles, qu’il devient crucial pour les DSI de mettre en place une infrastructure ajustée à ce que représente le « phénomène Big Data ». A ces 3Vs – Volume-Variété-Vélocité – qui résument en tout et pour tout ce qu’est le Big Data, il faudrait ajouter un 4ème V, celui de l’exigence de « Valeur ». Au-delà de la simple préoccupation de volume, le Big Data offre la possibilité aux entreprises d’obtenir de nouvelles connaissances. Pour les e-commerçants par exemple, le Big Data a été une nouvelle étape dans la connaissance de l’intérêt  des clients pour tel ou tel produit. Face aux flux de data liées à l’activité des clients, les e-marchands ont pu adapter leurs actions marketing aux exigences des internautes.

L’organisation qui s’établit autour du Big Data doit viser à garantir l’intégrité des données stockées, donc comme la grande majorité des politiques de sécurité, une bonne évaluation des menaces du Big Data doit se faire en continu. C’est pour cette raison que les outils d’analyses habituels ne peuvent suffire à traiter la quantité de données existantes. Face à cette ampleur, les entreprises ont de plus en plus recours aux services des acteurs innovants spécialisés dans la gestion et l’analyse des données où le matériel et les conditions sont tout à fait propices au pilotage de la Data. Ce phénomène se répercute inévitablement sur l’emploi.

En effet, les entreprises françaises sont de plus en plus nombreuses à exploiter les ressources du Big Data. Mais les spécialistes de cette nouvelle discipline sont encore rares et par conséquent, beaucoup d’emplois devraient être créés autour du développement d’applications intelligentes pour analyser et tirer profit des données. Le Big Data devrait créer 4,4 millions d’emplois dans le monde d’ici à 2015. Les solutions apportées par les spécialistes du Big Data permettent, pour les entreprises, l’émergence d’informations pertinentes qui alimenteront le pilotage opérationnel de toutes les organisations et des business qui les auront mises en place.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Data - Par Nicolas Leroy-Fleuriot - Publié le 25 novembre 2013