> Cloud > Le Cloud vu par Veeam !

Le Cloud vu par Veeam !

Cloud - Par Sabine Terrey - Publié le 26 mars 2013
email

Olivier Robinne, Regional Director, Southern EMEA, région qui affiche d’ailleurs une croissance de 65 %, commente les divers axes de croissance et présente les nouvelles solutions Cloud de Veeam.

Le Cloud vu par Veeam !

Avec plus de 60 % de croissance l’année dernière, plus de 55 000 clients et la protection de plus de 8 millions de VMs dans le monde (55 % de croissance et 5000 clients en France), Veeam dévoile de bons résultats au vu d’un contexte en 2012 plus difficile pour les acteurs du marché.

« Nous sommes très optimistes pour 2013, malgré une économie plus tendue car les feedbacks des clients sont positifs » souligne Olivier Robinne. Les croissances en 2013 devraient donc être sensiblement similaires à 2012.

Divers axes de croissance

Cette croissance va être amenée par plusieurs axes. Le premier axe principal reste la croissance sur les environnements existants VMware et Hyper-V. Si aujourd’hui, 60 % des entreprises ont déjà virtualisé, beaucoup ne l’ont pas encore fait par crainte peut-être d’une technologie nouvelle et d’une nécessité de connaissances particulières d’où un mode d’adoption plus lent. Toutefois, Gartner envisage que, dans les 3 ans à venir, 80% des datacenters seront virtualisés.

Quand on parle virtualisation, 100% des applications ne sont pas forcément toutes virtualisées. Ainsi, sur les environnements existants, il reste un potentiel de croissance important.

Hyper-V devenant de plus en plus présent dans les petites et moyennes entreprises, constitue également un axe de croissance assuré. Beaucoup d’entreprises en phase de test l’année dernière, commencent maintenant à virtualiser avec Hyper-V, notamment pour des applications non critiques. « Ce marché des petites et moyennes entreprises peut se virtualiser encore plus » explique Olivier Robinne.

Le Cloud devient un autre axe de croissance majeur.  En 2012, on assistait à un frémissement, en 2013, c’est un réel intérêt. Les entreprises examinent les solutions existantes. « Le Cloud est plutôt privé pour les grands groupes et plutôt public pour les petites et moyennes entreprises qui gèrent leur informatique en se tournant vers le Cloud » ajoute Olivier Robinne. Face à ce constat, Veeam annonce trois solutions de type Cloud.

De nouvelles solutions

La première solution, « tête de pont », Veeam Cloud Edition, sauvegarde et externalise cette sauvegarde dans un environnement Cloud. Une quinzaine de fournisseurs de Cloud (Azure, Amazon, HP Cloud…) permettent d’héberger ces sauvegardes réalisées avec Veeam Cloud Edition. Avec une simplicité de déploiement et  de mise en œuvre, cette solution vise tout à fait les PME, « c’est une sorte de PRA dans le Cloud ! ».

Une autre offre se décline en deux possibilités, soit un mode d’achat de licence par tranche de 10 VMs pour le Cloud, ou en mode déclaratif, mode location sur un engagement d’un an avec une facturation mensuelle, ce qui permet une grande flexibilité totale. « L’intérêt pratique du Cloud  est bien réel, ce qui n’était pas forcément le cas en 2012 » admet Olivier Robinne.

L’évolution des DSI vers les métiers

Avec des budgets contraints, le DSI se détache de plus en plus de la technologie et a une vision très orientée besoins des utilisateurs internes finaux. « L’évolution des DSI est une évolution vers un profil plus orienté maîtrise d’ouvrage et métier » précise-t-il. Etre proche du comité de Direction, des métiers, fournir des solutions offrant un avantage concurrentiel sont dorénavant les priorités des DSI ! Toutes les solutions de virtualisation peuvent ainsi les aider à réduire les coûts et leur donnent de la disponibilité. Simplicité au déploiement et administration réduite, le gain de temps dans la production informatique est indéniable. Le Cloud peut être une solution pour les DSI,  c’est-à-dire « externaliser d’une part et se recentrer, d’autre part, sur les besoins clients ». Sans oublier de prendre en compte les piliers à savoir la virtualisation, la flexibilité et le mode de facturation, et l’aspect sécurité des données : comment récupérer les données facilement en cas de problème ? Et d’ajouter « La technologie doit servir à avoir un ROI plus important et à être plus disponible ».

« Notre mode de facturation vis-à-vis de nos clients n’est pas dépendant du volume de données, c’est un aspect différenciant  de la concurrence » précise Olivier Robinne, et « nous sommes agnostiques vis-à-vis des environnements, ce qui permet aux DSI d’avoir une protection de leur investissement informatique très importante ».
Veeam est décidément « Cloud Ready » ! D’autant que la société vient d’enrichir son programme Veeam Cloud Provider, en offrant aux hébergeurs, opérateurs télécoms, un contrat de licences flexible adapté à leur modèle de vente de services à la carte ou ponctuels. La région EMEA est également totalement couverte par des distributeurs de l’offre locative de Veeam. D’autres annonces ne devraient pas manquer dans les semaines à venir….

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Cloud - Par Sabine Terrey - Publié le 26 mars 2013