> Cloud > Comment construire un Cloud privé sur la base de technologies Microsoft

Comment construire un Cloud privé sur la base de technologies Microsoft

Cloud - Par Guillaume Anfroy, Fabrice Di Giulio et Emmanuel Sache - Publié le 21 juin 2013
email

De l'infrastructure (IaaS) et plateformes (PaaS) jusqu’aux services (SaaS & portail de services).

Comment construire un Cloud privé sur la base de technologies Microsoft

Le Cloud, aujourd’hui, fait beaucoup parler de lui. Il est à notre sens une étape supplémentaire vers l’infogérance, où acteurs traditionnels et nouveaux acteurs se disputent les parts de marché. Comment en sommes-nous arrivés là ?

Deux axes principaux confortent les DSI et fournisseurs de service dans leurs intérêts pour le Cloud :

Tout d’abord la volonté pour les uns de payer à l’utilisation/usage plutôt que de réinvestir tous les trois ou quatre ans, ce qui se traduit pour les fournisseurs en une rente sur le long terme

Ensuite, les grands groupes ayant accepté d’utiliser des systèmes plus standardisés, il est devenu possible de réutiliser des architectures définies et éprouvées et d’automatiser leur déploiement. Les coûts de possession et de maintenance s’en trouvent donc réduits. C’est sur ce second point que se focalisera l’article.

Avant toute chose, qu’est-ce qu’un Cloud ? De nombreuses définitions existent, nous préférons donner un exemple : le Cloud pourrait être comparé aux vélos en libre-service. Une société a fait des investissements pour laisser des vélos à libre disposition des usagers, qui peuvent, en fonction de leurs besoins, soit prendre un abonnement à l’heure, soit à l’année. Les usagers n’ont ni investissement, ni d’entretien, ni stationnement à gérer. Un Cloud privé par analogie correspondrait au même service mais accessible uniquement à un groupe d’utilisateurs défini.

Architecture globale

Un Cloud ne peut être viable que si un certain nombre de briques sont mises en place et connectées logiquement. Ces briques, qui se doivent d’être les plus standardisées et mutualisées possibles pour rentabiliser l’investissement nécessaire, fonctionnent en cycle fermé, chacune pouvant soit définir, gérer ou fournir un service aux suivantes, jusqu’aux utilisateurs finaux à travers un portail de services

(((IMG6133)))

Téléchargez gratuitement cette ressource

Les atouts du XDR face aux attaques modernes

Les atouts du XDR face aux attaques modernes

Agréger et corréler des données issues de plusieurs couches de sécurité permet de détecter et répondre plus rapidement aux menaces, gérer davantage d’alertes et renforcer la sécurité IT. La vague XDR s’accélère, comment en tirer profit ?

Cloud - Par Guillaume Anfroy, Fabrice Di Giulio et Emmanuel Sache - Publié le 21 juin 2013