> Data > Delete et Ghost Records

Delete et Ghost Records

Data - Par Olivier Maître - Publié le 06 septembre 2013
email

L’objectif de cet article est de vous présenter un process particulier appelé Ghost Cleanup, qui joue un rôle très important dans le cycle de vie d’une base de donnée, mais reste néanmoins très peu connus.

Delete et Ghost Records

Mais pour bien comprendre son rôle, il est nécessaire de commencer par regarder ce qui ce passe derrière l’instruction DELETE, et se concentrer en particulier sur les Ghost records.

Qu’est-ce qu’un Ghost record ?

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, lorsque l’on supprime des enregistrements d’une table contenant un ou plusieurs Index (cluster ou non cluster) à l’aide de l’instruction DELETE, les enregistrements ne sont pas directement supprimés des pages d’index. (Mon propos ne concerne donc pas les heap pour lesquels les enregistrements sont effectivement directement supprimés).

Une fois l’instruction DELETE envoyée, un bit est tout d’abord positionné sur les enregistrements ciblés pour simplement les marquer comme étant à supprimer. De la même manière, la base elle-même, la page PFS gérant l’espace comprenant ces enregistrements ainsi que les pages d’index correspondantes sont identifiées comme contenant des enregistrements eux-mêmes marqués pour suppression.

En parallèle, une tâche d’arrière-plan qui se déclenche à intervalle régulier, gérée directement par le moteur, va passer en revue toutes les bases précédemment identifiées, puis, pour chacune d’entre elles, va scanner les pages PFS et enfin les pages d’index marquée afin de procéder à la suppression des enregistrements concernés par l’instruction DELETE. Il est important de noter que lors de cette opération, seuls les enregistrements dont la transaction est terminée seront physiquement supprimés. Les autres restent lockés par la transaction et échappent à la suppression définitive.

Vous l’aurez compris : les enregistrements marqués comme devant être supprimés sont appelés Ghost Record, la tâche d’arrière-plan chargée de les supprimer est le Ghost Cleanup.

Ce mécanisme a été développé afin d’améliorer les performances de l’instruction DELETE de deux manières :

–    Accélération de la validation (COMMIT) de l’instruction DELETE, car les enregistrements ne sont pas physiquement effacés. Les opérations de suppression physique des enregistrements dans les pages d’index, de mise à jour des unités d’allocation etc.. sont fait de manière asynchrone, ultérieurement, au moment du passage du Ghost Cleanup.
–    Accélération de l’annulation (ROLLBACK) de l’instruction DELETE : il suffit de supprimer les différents marqueurs  positionnés au moment du DELETE, sans avoir à réécrire les données, pour annuler la transaction.
Et donc plus globalement, ce mécanisme permet effectivement d’alléger la charge en I/O au moment du DELETE, en cas de validation (COMMIT) comme en cas d’annulation (ROLLBACK)

Attachons nous maintenant à l’aspect concret de ce mécanisme : peut-on tracer son activité ? Comment utiliser cette information dans la pratique ?

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Au-delà de l’effet de « corvée », souvent soulignée par les administrateurs, la sauvegarde moderne est un nouveau concept qui a le potentiel de transformer toute direction des systèmes d’information, quelle que soit sa taille, et d’apporter des réponses fonctionnelles nouvelles pour rendre le service informatique plus efficace. Découvrez comment aborder la sauvegarde moderne

Data - Par Olivier Maître - Publié le 06 septembre 2013