> IoT > Les données, force vive de l’Internet des objets

Les données, force vive de l’Internet des objets

IoT - Par iTPro.fr - Publié le 27 octobre 2017
email

Traiter en priorité les données critiques et hypercritiques va bouleverser la façon dont les systèmes capturent, gèrent, stockent et sécurisent l’information. Impressionné par la technologie moderne et sa capacité, aujourd'hui plus que jamais, à apprendre et s'adapter, Sofocles Socratous, vice-président de la région EMEA, Seagate nous livre son expertise.

Les données, force vive de l’Internet des objets

L’Internet des objets (IoT) est un vaste réseau d’objets connectés qui, en traitant des données en temps réel, améliore sans cesse notre vie quotidienne. 

Prenez les voitures autonomes par exemple. Si vous heurtez un obstacle sur la route, ou rencontrez une déviation, la voiture enregistre l’information, prévient le chauffeur, mais aussi tous les autres véhicules sur la route, via le cloud. C’est ce que crée la rencontre entre le machine learning et l’Internet des objets, exclusivement alimenté par des données en temps réel.  

 

L’IoT fait évoluer le Big Data

Les données sont la force vive de l’Internet des objets. Elles animent une nouvelle génération de dispositifs connectés particulièrement puissants qui ont d’ores et déjà un impact considérable sur notre monde ; les voitures autonomes ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres.  

Si l’on adopte une perspective plus large, les exemples de l’IoT ne manquent pas à l’échelle mondiale. Prenons Paris par exemple. La capitale française mettra bientôt à la disposition des utilisateurs des vélos connectés en libre-service qui, pour pallier au problème récurrent des stations saturées, pourront être restitués dans des bornes déjà occupées. Les vélos seront dotés d’un dispositif qui reconnaîtra automatiquement l’utilisateur lorsqu’il souhaitera déposer son vélo dans une station pleine en activant un dispositif anti-vol intégré au cadre du vélo. 

Alors que la puissance informatique est de plus en plus répartie entre les dispositifs et infrastructures qui nous entourent, il est indéniable que les données générées par ces dispositifs joueront un rôle accru dans notre quotidien. Dans quelle mesure ? Avec l’IoT, nous pouvons nous attendre à un ordre de grandeur supplémentaire. 

En réalité, le volume total de données créées, capturées et répliquées à l’échelle planétaire l’an dernier a été estimé à 16,1 zettaoctets. D’après IDC et Seagate, à l’horizon 2025, ce volume s’envolera en flèche pour atteindre 163 zettaoctets ; l’essentiel de cette croissance, et 20 pour cent du total, seront attribués à l’IoT.

Pour vous donner un ordre d’idée, la Bibliothèque nationale de France (BNF) est la plus importante bibliothèque du pays, avec 14 millions de livres. Elle détient la quasi-totalité des livres jamais publiés en France, soit 77 téraoctets de données d’après les estimations. Il faudrait donc créer deux milliards de BNF chaque année pour atteindre 163 zettaoctets.  Le Big Data n’a jamais aussi bien porté son nom.

 

Les données sont transférées vers des applications stratégiques

À mesure que l’IoT progressera, et que nous aurons davantage confiance en la technologie, nous l’exploiterons de plus en plus pour des applications cruciales, telles que les voitures autonomes. 

IDC et Seagate estiment que d’ici à 2025, environ 20 pour cent des données seront critiques, à savoir nécessaires au bon déroulement de notre vie quotidienne, et près de 10 pour cent de ces données seront hypercritiques, puisqu’elles influeront directement sur la santé ou le bien-être des utilisateurs. Toutes les données n’ont pas la même importance, mais le volume de données hypercritiques générées par l’IoT augmente à un rythme effréné.

La nécessité de traiter en priorité les données critiques et hypercritiques va révolutionner la façon dont les systèmes capturent, gèrent, stockent, sécurisent et traitent l’information. Les analyses, par exemple, devront de plus en plus être effectuées en temps réel, tandis que les analyses de qualité supérieure offriront un avantage concurrentiel.   

La croissance fulgurante du volume de données en temps réel fera également évoluer nos besoins futurs en stockage numérique. Ces données en temps réel nous imposeront de mettre en cache un segment des données à proximité de là où elles sont utilisées, tandis que le gros des données sera stocké et sécurisé dans des centres de données toujours plus importants. Il en ressort que l’innovation et l’investissement dans des solutions de stockage de haute capacité resteront indispensables.  

 

Les données font toute la différence

Peter Drucker, grand spécialiste du management, avait déclaré : « On ne peut améliorer que ce que l’on est capable de mesurer. »

Autrefois, sur nos disques durs, étaient archivés des films, de la musique et d’autres formes de divertissement. Ce n’est plus le cas aujourd’hui ; la plupart des dispositifs de stockage contiennent des données visant à améliorer notre productivité à la fois personnelle et professionnelle.

Parallèlement à la mutation des données collectées, qui cessent d’être simplement utiles pour devenir critiques, les idées que nous mesurons, analysons et mettons en œuvre évoluent elles aussi. Cette transition doit impérativement s’accompagner d’avancées technologiques et logicielles.

Le Big Data et les métadonnées (les données sur les données) finiront par gagner quasiment tous les aspects de notre vie, avec de profondes répercussions. Je me réjouis que les seules limites de nos expériences numériques basées sur les données soient celles de notre imagination. Qui plus est, ces applications émergentes toucheront de plus en plus à des facettes primordiales de nos vies. 

 

 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de sécurité BYOD, Mobile et Office 365

Guide de sécurité BYOD, Mobile et Office 365

Près de 45% des données sensibles de l'entreprise, notamment les données des applications Microsoft Office 365, sont stockées sur les terminaux des collaborateurs. Face aux pertes accidentelles de données ou encore aux attaques par Ransomwares, les directions IT doivent pouvoir garantir la sécurité et la protection des données et des applications des terminaux de l'entreprise. Découvrez comment garantir la protection des données de tous les collaborateurs mobiles grâce à Carbonite Endpoint 360

IoT - Par iTPro.fr - Publié le 27 octobre 2017

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT