> Data > Dossier SI : Urbaniser son système d’information, un mal pour un bien ? (2/2)

Dossier SI : Urbaniser son système d’information, un mal pour un bien ? (2/2)

Data - Par Didier Danse - Publié le 17 janvier 2011
email

Quel que soit le contexte, l’information est un principe fondamental de la stratégie d’une entreprise.

Cette information trouve aisément sa place au sein d’un système d’information à l’aide de classifications diverses et de méthodes pour retrouver aisément celle-ci. Ce dernier est ainsi un outil essentiel pour l’entreprise.

Dossier SI : Urbaniser son système d’information, un mal pour un bien ? (2/2)


Les décideurs et architectes doivent être au courant du système d’information, cela c’est clair pour bien des gens. Mais il serait également souhaitable que chaque intervenant au sein de ce système en connaisse les fondements de la structure. C’est ce que permet la cartographie du système d’information.

La cartographie doit, idéalement, être la plus complète possible, allant de l’aspect métier aux détails de tous les échanges entre applications au niveau technique.

Le métier

Bien que l’on parle d’un système informatisé d’information, il est primordial de tenir compte de l’aspect métier et des différents acteurs qui tournent autour de celui-ci. Ainsi, il est intéressant de démarrer par la partie métier afin d’y faire apparaître les processus, les objectifs mais aussi les contraintes telles que le suivi de Sarbanes-Oxley.

L’aspect fonctionnel

Ensuite, on identifiera les différents objets métiers et les fonctions utilisées par ces objets. Ces objets doivent se trouver en lien avec le métier et les processus métier afin d’identifier les référentiels et les différents échanges entre entités.

Les serveurs et applications

Bien entendu, l’aspect technique de l’environnement est important, si bien qu’il faut qualifier l’ensemble de l’architecture du point de vue physique et logique, sans oublier les serveurs de backup. On veillera à adapter l’architecture et les environnements en fonction des contraintes fixées par le métier.

Parmi les applications, on distinguera également les applications généralistes de celles qui sont personnalisées pour l’entreprise. Ces premières proposent de plus en plus de connecteurs, permettant de plus aisément les intégrer dans une architecture orientée services alors que les applications maison devront éventuellement être remaniée.

Enfin, on veillera à faire le lien entre l’architecture physique et l’architecture logicielle afin de mettre en avant les informations nécessaires à chaque application telle que le stockage, les accès et les performances.

La technique

Enfin, l’ensemble des règles de construction doit être également identifié. Ces règles peuvent concerner les techniques de développement ou encore l’infrastructure.

Que faire une fois la cartographie effectuée ?

Une fois l’ensemble du système cartographié, il s’agit de planifier l’ensemble des modifications à effectuer pour tendre vers un système cohérent et modulaire correspondant au métier de l’entreprise. D’un point de vue technique, il s’agit dès lors de migrer, en profitant de cette phase pour effectuer du nettoyage ou de la conversion de code tout en consolidant et mutualisant les serveurs afin d’utiliser l’ensemble de son environnement au maximum. On en profitera également pour diminuer les couches techniques et mettre en place de la communication entre les différentes applications.

Téléchargez gratuitement cette ressource

SMART DSI : La Nouvelle Revue du Décideur IT !

SMART DSI : La Nouvelle Revue du Décideur IT !

Actualités, Chroniques et Dossiers exclusifs pour les Décideurs et Professionnels IT. Vos ressources essentiels pour comprendre les enjeux, évaluer les perspectives et conduire la transformation numérique de l'entreprise. Découvrez en exclusivité une édition complète de la nouvelle revue SMART DSI.

Data - Par Didier Danse - Publié le 17 janvier 2011