> Cloud > Dossier Virtualisation : Stockage Azure (1/3)

Dossier Virtualisation : Stockage Azure (1/3)

Cloud - Par Roger Jennings - Publié le 24 novembre 2010
email

Découvrez comment stocker et extraire des BLOB au niveau du cloud avec l’API de stockage RESTful d’Azure.

L’effervescence collective autour du marché naissant de l’informatique via Internet (« cloud computing ») ne montre aucun signe d’essoufflement. Saisissez « cloud computing » dans Google et vous obtiendrez plus de 34 millions de réponses.

Dossier Virtualisation : Stockage Azure (1/3)

L’argument de l’informatique via Internet destiné à séduire les développeurs porte sur la promesse d’un environnement informatique et de stockage virtuel accessible via Internet et hébergé sur des serveurs connectés dans des centres de données de tiers. Les services d’infrastructure du cloud peuvent aider les entreprises à éviter les investissements dans le matériel sur site, dans les licences des logiciels, dans la mise en réseau et dans le stockage des données, grâce à un modèle de paiement à l’utilisation (à l’heure ou au giga-octet) pour des ressources hors site.

Le potentiel de Microsoft à utiliser ses fidèles développeurs Visual Studio pour prendre pied sur le marché de l’informatique via Internet inquiète les acteurs existants et potentiels. Des mois de battage publicitaire constant ont suivi la présentation de la plate-forme de cloud computing Windows Azure par Ray Ozzie, architecte logiciel en chef chez Microsoft, au cours de la PDC 2008. Après environ une année de commentaires et retours des développeurs, Microsoft devrait annoncer la date du lancement commercial de Windows Azure et de la plate-forme de services Azure le 17 novembre, à l’occasion de la PDC 2009. Amazon Web Services LLC et Google App Engine occupent une position dominante en leur qualité de premiers fournisseurs d’infrastructure et de plate-forme en tant que service (PaaS). IBM Corp., VMware Inc. et même Oracle Corp., avec son acquisition de Sun Microsystems Inc., figurent parmi les acteurs qui essaient par tous les moyens de prendre le train en marche, ce afin d’éviter que Amazon Web Services, Google Inc. et Microsoft forment le triumvirat dominant du cloud pour les entreprises.

L’attrait initial de l’informatique via Internet tient à la possibilité de faire évoluer rapidement la capacité des applications avec la croissance fluctuante de la demande et, tout aussi rapidement, de placer des ressources en réserve lorsque le trafic diminue. Dans un contexte économique 2009 difficile, l’informatique via Internet offre un moyen de réduire le risque lié à l’expérimentation de projets Web qui nécessitent des ressources importantes pour une implémentation minimum. Dans un nombre croissant d’entreprises, les dirigeants sont en quête d’un statut « d’informatique verte » et cela pourrait bientôt valider les améliorations de l’efficacité découlant d’une exploitation à l’échelle du centre de données, avec la possibilité de réduire la consommation d’énergie et la chaleur générée par unité de travail informatique et stockage de données.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Les 10 Fondamentaux de l’observabilité

Les 10 Fondamentaux de l’observabilité

La définition de l'observabilité, c’est le niveau de compréhension des systèmes complexes que vous gérez, mais concrètement, comment pratiquer l'observabilité avec succès ? Découvrez les 10 Principes fondamentaux de l'observabilité.

Cloud - Par Roger Jennings - Publié le 24 novembre 2010