> Cloud > Dossier Virtualisation : Tout savoir sur RDP et RemoteFX

Dossier Virtualisation : Tout savoir sur RDP et RemoteFX

Cloud - Par Cédric Bravo - Publié le 02 mai 2011
email

Suite au rachat technologique de la société Calista en 2008, Microsoft a annoncé la sortie de RemoteFX dans le SP1 de Windows 2008R2 et Windows.

RemoteFX est une technologie destinée à rendre l’expérience utilisateur des postes de travail distants ou virtualisés aussi riche que celle des stations de travail classiques. L'un des principaux enjeux de la virtualisation du poste de travail est ce que l'on appelle "l'expérience utilisateur". Dans le cas de postes de travail distants ou virtualisés, cette expérience repose essentiellement sur les technologies permettant le déport de l'affichage, la prise en compte des périphériques locaux (imprimantes, caméra USB etc.) et la capacité à transmettre et à synchroniser des flux audio et vidéo de manière bidirectionnelle.

Dossier Virtualisation : Tout savoir sur RDP et RemoteFX

Historiquement, Microsoft utilise le protocole RDP pour déporter l’affichage. Au lieu de systématiquement transférer l’image de l’écran au client, le service "Terminal Server" (renommé en Remote Desktop Service depuis Windows 2008R2) utilise l’API Windows GDI (Graphic Desktop Interface) pour transférer des primitives qui seront alors rendues directement sur le poste client. Cette technique de rendu côté client (qui n’est pas sans rappeler le fonctionnement d’un Terminal X sous Unix/Linux) permet de réduire considérablement les données transmises sur le réseau.

Imaginez par exemple que vous affichiez une fenêtre. Au lieu de transférer chaque pixel de cette fenêtre (ce qui est très lourd), vous allez transmettre les instructions permettant de la dessiner. Une fois ces instructions reçues par le client, celui-ci se charge de dessiner la fenêtre à l’écran. On parle dans ce cas de figure de "Rendu client" (Client Side Rendering) car l’action de dessiner la fenêtre est effectuée non pas par le serveur, mais par le client.

Si cela marche très bien pour les applications "GDI" en mode fenêtré, les choses se compliquent quand il s’agit d’effectuer le rendu d’une image, d’une animation flash ou d’une vidéo. Dans ce cas présent, si le client (RDC) et le serveur ne peuvent se mettre d’accord sur les primitives permettant d’effectuer le rendu, ceux-ci utilisent le plus petit dénominateur commun, à savoir un Bitmap.

En conséquence de quoi, si vous affichez une image ou une vidéo (ou tout autre contenu multimédia) depuis Windows 2003 ou XP, vous allez échanger des Bitmaps. Autant dire que c’est très lent et très lourd…

Téléchargez gratuitement cette ressource

L’optimisation réseau en 6 atouts clés

L’optimisation réseau en 6 atouts clés

Quelles sont les 6 atouts clés d'un réseau 100% cloud, évolutif et sécurisé ? Faites évoluer vos solutions IT d'entreprise, bénéficiez d’une infographie exclusive pour activer ces nouvelles solutions technologiques.

Cloud - Par Cédric Bravo - Publié le 02 mai 2011