> Cloud > Un écosystème riche pour Hyper-V 3.0

Un écosystème riche pour Hyper-V 3.0

Cloud - Par Loïc Thobois - Publié le 16 mai 2013
email

Comme nous avons pu le voir ces derniers mois, Windows Server 2012 marque une étape importante pour Microsoft dans le domaine de la virtualisation d’infrastructure.

Un écosystème riche pour Hyper-V 3.0

Flexibilité, haute disponibilité et performances sont les termes qui caractérisent le mieux les nouveautés apportées par Hyper-V 3.0.

Fort de ces nouveautés, Microsoft capitalise sur des avancées autour du réseau et du stockage pour mettre en valeur son offre de virtualisation offrant un écosystème riche, souple et à moindre frais.

SMB 3.0 propose ainsi des capacités d’agrégation automatiques de bande passante lors des transferts de fichiers. Si plusieurs cartes réseaux interconnectent les mêmes réseaux. Le flux sera réparti entre ces cartes offrant de meilleures performances sans configuration spécifique.

SMB 3.0 offre aussi un support amélioré de la mise à disposition des fichiers VHD et VHDX pour Hyper-V et permet de stocker les disques durs virtuels sur un simple partage Windows (les principaux constructeurs de NAS ont déjà annoncé la mise à jour de leurs modèles les plus populaires ainsi que le support de ce nouveau protocole sur leurs futures gammes).

Windows Server 2012 propose aussi un nouveau système de fichiers nommé ReFS (Resilient File System) en complément du système historique NTFS. ReFS améliore la gestion du stockage des VHD ou des bases de données en prenant en charges une taille maximum théorique de 16 exaoctets par fichier et une taille de volume maximum de 16 yottaoctets. Ce nouveau système de fichiers supporte la plupart des fonctionnalités de NTFS comme les clichés instantanés ou BitLocker mais pas toutes. Les options de gestion des quotas, EFS, la compression des fichiers ne sont pas supportés sur ce nouveau système de fichiers.

Améliorer les performances réseau grâce au teaming

A plus bas niveau, la gestion des espaces de stockage fait aussi peau neuve avec la capacité de créer des pools de stockage qui simulent de façon logiciel le comportement d’une carte SCSI RAID. Cette nouvelle fonctionnalité permet une plus grande souplesse dans la gestion des espaces disques et permet notamment d‘ajouter facilement des disques au système de stockage du serveur sans avoir la nécessité de passer par la procédure « sauvegarde – reconstruction – restauration ». Elle permet aussi de mixer potentiellement les types de disque et les contrôleurs de disque.

Windows Server 2012 prend maintenant en charge pleinement le protocole iSCSI et permet notamment de mettre à disposition le contenu des fichiers VHD ou VHDX via ce protocole. Windows Server 2012 se comportant alors comme un serveur SAN.

Le teaming fait aussi son apparition permettant d’agréger les performances de plusieurs cartes réseau quel que soit le flux de données transporté pour améliorer les performances des connexions réseau. Cette technique bénéficie directement à Hyper-V qui peut ainsi agréger la bande passante de 32 cartes réseaux maximum même si celles-ci sont de constructeurs et de modèles différents. Le teaming peut être mis en place aussi bien sur la machine hôte que dans les machines virtuelles sous Windows Server 2012 si l’hôte a mis en place le Single-root I/O virtualization (SR-IOV).

Au sein même de Hyper-V, rappelons qu’il est possible d’établir des canaux de communication directe avec les cartes réseau physique via le single-root I/O virtualization, avec les cartes fibre channel via les Fibre channel adapter, avec la mémoire via la configuration NUMA des processeurs et aussi qu’il est possible de personnaliser le comportement des switch virtuels via les extensions de switch.

Stockage, réseau, NAS, SAN, teaming, canaux d’accès spécialisé et direct vers le matériel, optimisation de la gestion des disques virtuels … Même si ces nouveautés sont pour la plupart présentes dans les dernières versions des produits concurrents, Microsoft met à disposition une série de fonctionnalités qui accompagnent dignement la nouvelle version de son hyperviseur.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le Guide Atlassian Data Center

Le Guide Atlassian Data Center

Face aux nombre croissants d’utilisateurs qui accèdent à vos apps, le Guide Atlassian Data Center présente les meilleures pratiques et solution d'évolutivité, de sécurité et de conformité en vous appuyant sur les normes du secteur et les logiciels présents dans votre stack technique, ce Guide Ultime répond à vos principales préoccupations pour assurer la conformité et surveiller tous les problèmes de sécurité potentiels de vos environnements applicatifs d’entreprise.

Cloud - Par Loïc Thobois - Publié le 16 mai 2013