> Data > Génération de rapports à partir de bases de données SQL Azure

Génération de rapports à partir de bases de données SQL Azure

Data - Par Roger Jennings - Publié le 16 avril 2012
email

SQL Azure, qui est constitué de clusters basés sur le cloud d’instances SQL Server 2008 R2 modifiées ayant remplacé les outils de préversion non relationnels SQL Server Data Services (SSDS) et SQL Data Services (SDS), a été désavantagé par le manque de prise en charge de SQL Server Reporting Services (SSRS).

Génération de rapports à partir de bases de données SQL Azure

Un discours d’introduction de la PDC10 a fait état de la disponibilité d’une bêta privée de SSRS pour SQL Azure, laquelle permet des rapports évolutifs et hautement disponibles, et relève fortement l’attrait potentiel de SQL Azure pour les développeurs de bases de données et les utilisateurs en environnement d’entreprise. SSRS pour SQL Azure prend en charge Business Intelligence Design Studio (BIDS) et une version en lecture seule de Report Builder pour un déploiement via BIDS.

Le 9 mars 2011, l’équipe Windows Azure a lancé Windows Azure SDK version 1.4, avec quelques nouveautés pour Windows Azure Connect et le CDN Windows Azure. Heureusement, le SDK version 1.4 n’a pas introduit de modifications radicales du code C# ou Visual Basic écrit pour les instances du SDK version 1.3 et version 1.3.1. Connect a bénéficié d’un certain nombre d’ajouts : prise en charge multi-administrateurs sur l’interface utilisateur d’administration du portail, interface utilisateur client mise à jour avec notifications de statut améliorées et fonctions de diagnostic, ou encore possibilité d’installer le client Windows Azure Connect sur des versions de Windows dans d’autres langues que l’anglais. Le CDN a été enrichi avec Windows Azure CDN for Hosted Services, lequel permet aux développeurs d’utiliser les rôles Web et VM comme « origines » pour la fourniture d’objets hautement évolutifs, ainsi qu’avec la mise en cache périphérique (edge caching) automatique du contenu statique à des emplacements disséminés aux Etats-Unis, en Europe, en Asie, en Australie et en Amérique du Sud. Les CDN ont également bénéficié d’une option de case à cocher de portail de gestion afin de garantir la diffusion sécurisée de contenu avec HTTPS.

Simplification du déploiement avec Server App-V

Le 22 décembre 2010, l’équipe Microsoft System Center a annoncé une CTP de Microsoft Server Application Virtualization (Server App-V) et du Server Application Virtualization Packaging Tool. Kenon Owens, responsable de produit technique dans l’équipe Integrated Virtualization, a décrit la technologie comme suit sur le blog de l’équipe Microsoft System Center :

Microsoft Server Application Virtualization s’appuie sur la technologie utilisée dans le client Application Virtualization, laquelle permet de séparer la configuration et l’état de l’application vis-à-vis du système d’exploitation sous-jacent. Cette séparation et ce packaging permettent aux applications Windows existantes, y compris celles non conçues spécifiquement pour Windows Azure, d’être déployées sur un rôle Worker Windows Azure. Nous pouvons le faire de manière à préserver l’état de l’application à travers les redémarrages et les déplacements du rôle Worker. Ce processus permet aux applications sur site existantes d’être déployées directement sur Windows Azure, d’où encore plus de flexibilité dans la manière dont les entreprises peuvent exploiter les fonctions de cloud de Microsoft.

Server App-V simplifie le déploiement d’applications vers Windows Azure ou les postes Windows Server sur site en convertissant les applications Windows Server traditionnelles en une fichier d’image « à état séparé » pouvant bénéficier de la commande Xcopy avec le séquenceur Server App-V. Le fichier image peut alors être déployé vers un rôle Worker Windows Azure avec le Server App-V Packaging Tool. Si votre application serveur se connecte à une instance SQL Server sur site, Windows Azure Connect peut lier l’instance SQL Server au rôle Worker. Server App-V ne remplace pas les rôles VM Windows Azure et, selon Microsoft, les deux approches sont complémentaires.

Téléchargez gratuitement cette ressource

11 Attaques de Phishing Etudes & Réponses

11 Attaques de Phishing Etudes & Réponses

Pharming, Smishing, Vishing, autant de dénominations spécifiques pour caractériser des attaques par phishing divers et variées… dans ce nouveau Guide de sécurité des données et des terminaux, les experts Webroot et Carbonite décortiquent 11 attaques types de Phishing. Découvrez comment les reconnaître en détails pour mieux les affronter et vous en prémunir avec des solutions de sécurité avancées.

Data - Par Roger Jennings - Publié le 16 avril 2012