> Cloud > L’adoption du cloud hybride peine encore !

L’adoption du cloud hybride peine encore !

Cloud - Par Sabine Terrey - Publié le 23 octobre 2020
email

Décryptage des défis et des opportunités liés à l’adoption du cloud hybride alors que selon 95 %, leur organisation bénéficierait positivement et largement de sa mise en œuvre.

L’adoption du cloud hybride peine encore !

La longue transformation vers ces modèles

La transformation prend bien plus de temps que prévu, 70% le confirment. Si la flexibilité prime, selon Jonathan Gosselin, General Manager, Southern Europe and North-West Africa, Nutanix, « cette flexibilité n’est possible qu’avec des assemblages de technologies, des opérations et des outils multi clouds cohérents, créant ainsi un environnement cloud hybride idéal. »

De plus, l’inquiétude gagne aussi le sujet de la bonne exécution des applications critiques sur le cloud public, en ce qui concerne :

  • la fiabilité – 75%
  • la portabilité – 73%
  • le coût – 72%

La nécessité de restructurer ou remodeler les applications (75%) et la complexité de la migration (71%) sont préoccupantes et empêchent la portabilité des applications pour les décideurs.

 

L’hybride creuse les écarts de compétences IT…

Qu’en est-il des talents capables de gérer à la fois une infrastructure cloud publique et privée ? Les deux environnements nécessitent des compétences différentes.

Il est difficile pour les décideurs (88%) de s’assurer que les profils informatiques ont les compétences nécessaires pour gérer une infrastructure informatique hybride.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Protection et récupération des données avec les solutions Carbonite

Protection et récupération des données avec les solutions Carbonite

Quelles règles, mesures et technologies sont à mettre en place pour prévenir la perte de données et assurer un véritable plan de récupération après sinistre ? Découvrez maintenant comment réduire les risques et atteindre des objectifs tenables de reprise après sinistre, téléchargez le livre blanc.

Des silos et des insuffisances

Pour gérer des infrastructures cloud publiques et privées, les organisations s’appuient sur des équipes différentes, ce qui crée des silos de compétences.

L’étalement des ressources (49%), l’augmentation des coûts (45%) et/ou le gaspillage de ressources (43%) sont des préoccupations majeures.

 

La nécessaire portabilité

Si les licences logicielles sont l’élément clé d’une infrastructure IT hybride, les difficultés de portabilité des licences (58%) ou de verrouillage avec des fournisseurs (58%) demeurent lors du passage au cloud public.

Les licences par abonnement pour l’infrastructure IT sont de plus en plus envisagées.

 

Source Nutanix & Vanson Bourne – 650 décideurs informatiques – Amériques, Europe, Moyen-Orient, Afrique et régions Asie-Pacifique et Japon

Cloud - Par Sabine Terrey - Publié le 23 octobre 2020