> Data > Moderniser son infrastructure à  coûts réduits avec SQL Server

Moderniser son infrastructure à  coûts réduits avec SQL Server

Data - Par Loïc Duval - Publié le 19 septembre 2011
email

Comment absorber la croissance d’activité en minimisant les investissements dans l’infrastructure ? Cette problématique, toutes les entreprises y sont aujourd’hui confrontées.

Chez Eurosport, c’est en adaptant SQL Server 2008 qu’elle a été résolue !

Ce dossier est issu de notre publication IT Pro Magazine (Supplément SQL Server 2008 - 06/09). Pour consulter les schémas et illustrations associés, rendez-vous dans le club abonnés.

Moderniser son infrastructure à  coûts réduits avec SQL Server


Reçu par plus de 116 millions de foyers abonnés, diffusé dans 59 pays et 21 langues, Eurosport est le leader européen incontesté des chaînes de sport. C’est aussi un groupe qui comporte une seconde chaîne (Eurosport 2 regardée par 34 millions d’abonnés), un site à forte audience (Eurosport.com, 10 millions de visiteurs uniques par mois) et une société d’organisation d’évènements sportifs (Eurosport Events).

Dans le cadre de la modernisation de son infrastructure, Eurosport avait non seulement besoin de refondre sa plateforme d’intégration (hébergeant une trentaine d’applications métiers, principalement développées en interne et s’appuyant sur des bases de données SQL Server 2000), mais aussi sa plateforme de secours atteinte par la limite d’âges. Celle-ci était en effet composée de 20 serveurs âgés de plus de 5 ans. Leur opération vise deux objectifs principaux : une amélioration de la maintenance et une meilleure utilisation de l’infrastructure existante. Mais pour y arriver, l’équipe technique dispose d’un budget très serré d’à peine 20.000 Euros.

Face à cette problématique de modernisation et de consolidation, l’équipe technique d’Eurosport a opté pour une mutualisation des plateformes d’Intégration et de Secours via une virtualisation de ses 27 serveurs physiques sur deux serveurs de virtualisation fonctionnant sous Microsoft Hyper-V.

Pour réaliser physiquement cette mutualisation, l’équipe a choisi de ré-exploiter deux serveurs HP DL380 G5 existants qu’ils ont boostés en mémoire vive (l’un à 64 Go de RAM, l’autre à 32 Go de RAM) afin de supporter pleinement la charge des multiples serveurs virtualisés. Ils ont associé à ces deux serveurs, une baie de stockage MSA 2000 dotée de 36 disques en RAID offrant une capacité totale de stockage de 3,3 To. Celle-ci leur a notamment permis d’assurer un mécanisme de redondance entre ces deux serveurs : les fichiers systèmes et fichiers de données étant placés sur la baie il devient facile de migrer les serveurs virtuels d’une machine physique à l’autre en cas de souci.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Data - Par Loïc Duval - Publié le 19 septembre 2011