> Data > 1er baromètre Intelligence Artificielle en France : 70% ont un jugement bienveillant

1er baromètre Intelligence Artificielle en France : 70% ont un jugement bienveillant

Data - Par Sabine Terrey - Publié le 26 novembre 2018
email

L’Observatoire de la Notoriété et de l’Image de l’IA a pour objectif de donner la mesure au cours de temps de l’évolution de la perception des français sur l’IA. Jérôme Fourquet, Directeur du département opinion publique, IFOP souligne « la question de l’IA est une thématique émergente dans l’opinion publique, on note une acceptation du sujet avec quelques inquiétudes ».

1er baromètre Intelligence Artificielle en France : 70% ont un jugement bienveillant

Accompagner la société française

Le sujet commence à être connu, les contours sont vaguement appréhendés mais « nous n’avons pas à date de jugements négatifs vis-à-vis de cette innovation » : 48% ont déjà entendu parler d’IA, 40% en ont juste entendu parler et 12% n’ont jamais entendu parler d’IA.

Un certain nombre de français a bien conscience de la rupture de modèle. Dans ce cadre de disruption, « les pouvoirs publics, les spécialistes du secteur et la communauté scientifique sont attendus pour accompagner la société française dans cette transition ».

 

Un travail d’évangélisation

88% des français ont donc entendu parler d’IA et 48% savent de quoi il s’agit, mais que se cache-t-il derrière ? La simulation de l’intelligence humaine (30%), la robotisation (21%), le remplacement des tâches répétitives, l’ordinateur (9%).

Mais si on explique l’IA, 21% ont déjà eu recours dans la cadre de la vie personnelle et 14% professionnellement. « Le fossé générationnel existe, il faut donc évangéliser les publics seniors ».

Sur des sujets plus concrets, les français pratiquent finalement « l’IA sans le savoir » … ils ont déjà eu recours aux correcteurs de mots (70%), aux assistants vocaux smartphone (50%), agents virtuels (31%), reconnaissance faciale (28%) Click To Tweet « l’IA se greffe partout sans que le public en soit vraiment conscient, un travail de divulgation et de précision doit être apporté » commente Jérôme Fourquet.

Téléchargez gratuitement cette ressource

SMART DSI : La Nouvelle Revue du Décideur IT !

SMART DSI : La Nouvelle Revue du Décideur IT !

Actualités, Chroniques et Dossiers exclusifs pour les Décideurs et Professionnels IT. Vos ressources essentiels pour comprendre les enjeux, évaluer les perspectives et conduire la transformation numérique de l'entreprise. Découvrez en exclusivité une édition complète de la nouvelle revue SMART DSI.

Une rupture technologique qui facilite le quotidien …

Quant à l’image globale de l’IA, la posture est positive pour 73% des français. Si 70% des salariés ont un jugement bienveillant, 62% des salariés aimeraient être d’avantage sensibilisés sur les conséquences et implications pratiques de l’IA.

La dimension utilitariste motive la bienveillance sur l’IA (51%), la notion d’avenir & progrès (13%), et de gain de temps est aussi citée.

Côté image négative, face à ce concept émergent, les français évoquent la suppression des postes, la dépendance à la technologie, le risque de manipulation, la sécurisation des données privées, la  prise de contrôle de la machine sur l’activité humaine…

Le degré de confiance affiche cependant 63%. Dans le détail, 17% sont convaincus et adhèrent à l’IA (public jeune et masculin), 17% sont réfractaires, 50% sont « dans une situation d’acceptation » et 16% ne se sentent pas concernés Click To Tweet

 

Injecter de l’Intelligence Artificielle  = performances accrues

Pour 66%, les entreprises qui injecteront de l’IA verront leurs performances augmenter. Mais 2/3 sont inquiets.

Les secteurs bénéficiaires retenant l’attention, sont dans l’ordre, les transports, la mobilité, la santé, l’environnement et l’énergie, l’agriculture et les produits alimentaires, la banque et les assurances.

 

Data - Par Sabine Terrey - Publié le 26 novembre 2018