> Data > Superviser votre environnement SQL Server

Superviser votre environnement SQL Server

Data - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Mark Solomon - Mis en ligne le 18/02/2004

Une solution rudimentaire pour superviser votre environnement SQL Server

Il existe de nombreux outils sympas pour vous aider à  superviser votre environnement SQL Server. Mais tous, aussi efficaces soient-ils, coûtent cher. Superviser le logiciel d'un seul SQL Server peut coûter des milliers de dollars...Il existe de nombreux outils sympas pour vous aider à  superviser votre environnement SQL Server. Mais tous, aussi efficaces soient-ils, coûtent cher. Superviser le logiciel d'un seul SQL Server peut coûter des milliers de dollars. Et les outils de supervision sont souvent accompagnés d'agents qu'il faut installer sur votre SQL Server et qui peuvent consommer de 3 à  5 % de la puissance du traitement du serveur. En outre, de nombreux outils offrent des possibilités bien supérieures à  vos besoins. Dans l'hôpital pour enfants où je travaille, notre groupe DBA gère huit SQL Server et plus de 250 bases de données. Dans notre cas, où l'information sur les patients est consultée en permanence (24 x 7 x 365), il nous faut une méthode commune pour accéder aux informations sur l'état de santé de notre environnement SQL Server à  partir de n'importe quel point du réseau. Ironiquement, la méthode que nous avons jugée la plus utile pour extraire les données de performances courantes et historiques n'est pas un package de supervision coûteux, mais provient des outils qui sont présents dans SQL Server, Windows .NET Server et Microsoft Office XP. Par exemple, sur mon ordinateur de bureau, j'ai ajouté un canal actif qui est relié au site Web SQL Server de l'hôpital. La technologie Microsoft Active Channel est intégrée à  Internet Explorer (IE) pour « canaliser » les données du navigateur vers le desktop d'un client sans intervention de l'utilisateur. Active Channel s'intègre à  un desktop Windows actif afin que l'on puisse visualiser des pages Web comme des arrières plans de desktop ou des économiseurs d'écran, par exemple. Ainsi, si j'ai un desktop actif, je peux utiliser notre site Web comme mon économiseur d'écran. Quand j'arrive au bureau le matin, je peux examiner les résultats des sauvegardes de bases de données, lire des messages provenant des opérations DBCC (Database Consistency Checker) de la dernière nuit, voir quelles bases de données croissent le plus vite, et examiner divers graphiques de performances sur le Web - et ce avant même de me connecter.
Voyons comment vous pouvez appliquer la solution de notre groupe DBA pour visualiser les données de performances SQL Server courantes et historiques au moyen d'un graphique sur une page Web, comme le montre la figure 1. Voyons d'abord comment vous pouvez superviser votre environnement en journalisant les données System Monitor de Win.NET Server dans SQL Server. Ensuite, je vous montrerai comment nous présentons les données dans une page Web dynamique en utilisant les pages d'accès aux données de Microsoft Access. Pour appliquer les techniques que je décris dans cet article, vous avez besoin de SQL Server 2000, Office XP avec Access installé, un serveur Web IIS 5.0 ou 4.0, Win.NET Server ou Windows XP et IE 4.01 ou ultérieur. Il vous faut aussi un domaine AD (Active Directory) ou Windows NT 4.0 afin de pouvoir utiliser les comptes utilisateur de domaine pour des connexions de confiance ou l'authentification Windows. Pour des raisons de simplicité, tous les ordinateurs client que vous utilisez doivent aussi faire partie du domaine.
Avant de pouvoir visualiser vos données de performances SQL Server, vous devez d'abord créer dans Win.NET Server les journaux de comptage de System Monitor qui collectent les données de performances, puis les envoyer à  un SQL Server sur votre réseau. Si vous n'avez pas Win.NET Server (j'ai utilisé Release Candidate 1 - RC1), vous pouvez utiliser XP pour couvrir les étapes System Monitor de cet article. Win.NET Server et XP peuvent stocker les données System Monitor dans un format unique sur SQL Server. Toutefois, Windows 2000 et NT ne peuvent stocker des données de performances que dans un fichier. Win2K utilise System Monitor pour journaliser les données dans un fichier binaire ou texte, et NT utilise Performance Monitor pour journaliser les données dans un fichier binaire. Plus loin, je décris brièvement le format que nous utilisons et vou

Pour commencer, il vous faut créer
des journaux System Monitor dans
Win.NET Server ou XP pour enregistrer
les informations de performances dans une base de données SQL Server. Sur
l’un ou l’autre des OS, il vous faut aussi
utiliser Administrative Tools du
Control Panel pour créer un DSN (Date
Source Name) système dans l’applet
Data Sources (ODBC) qui se connecte
à  une base de données dans laquelle
vous stockerez des données de
performances. Nous avons créé une
base de données appelée DBADMIN
sur un SQL Server distant appelé SQL2KDEV1 pour stocker ces données.

Pour suivre notre exemple, créez la
base de données DBADMIN sur le SQL
Server que vous voulez utiliser.
L’installation et la base de données SQL
Server peuvent exister localement ou à 
distance. Ensuite, créez un DSN système
qui pointe sur la base de données
DBADMIN et utilise Win.NET Server ou
XP sous System Monitor pour journaliser
les informations de performances.
Créez le DSN en utilisant une connexion
de confiance vers la base de données
DBADMIN dans laquelle l’utilisateur
de confiance a des droits DBO
(database owner). Nous avons créé
notre DSN, SQLPerfData, sur notre
Win.NET Server, qui est nommé WINNET,
en utilisant une connexion de
confiance vers la base de données
DBADMIN sur SQL2DEV1 par l’intermédiaire
du compte Q\administrator
de notre domaine de test. Nous avons
utilisé ce compte pour des raisons de
simplicité, mais sachez que ce n’est pas
la meilleure pratique. Pour préserver la
simplicité et pour favoriser le test, assurez-
vous que le compte utilisateur
domaine avec lequel vous travaillez est
aussi le DBO de la base de données
DBADMIN. Dans le DSN, sélectionnez
la base de données DBADMIN comme
base de données par défaut. Testez le
DSN pour vérifier qu’il fonctionne correctement.

Ensuite, configurez System Monitor
pour vous connecter à  la base de
données DBADMIN. Pour commencer,
cliquez sur le menu Start et ouvrez la
commande Run sur le Win.NET Server
ou la station de travail XP. Exécutez
perfmon.exe pour ouvrir System
Monitor. Agrandissez Performance
Logs and Alerts et faites un clic droit
sur Counter Logs. Sélectionnez New
Logs Settings dans le menu de
contexte. Dans la boîte de dialogue
New Log Settings, tapez le nom du
journal comme StorePerfSQL et cliquez
sur OK. Ensuite, sur l’onglet
General, cliquez sur Add Counters
pour ajouter des compteurs provenant
d’une instance SQL Server 2000 particulière (fonctionnant sur Win2K)
que vous voulez superviser. Le tableau
1 montre des exemples des genres de
compteurs que vous pourriez superviser.

Choisissez l’intervalle pour lequel
vous voulez journaliser l’information.
Pour le test, vous pourriez utiliser par
défaut 15 secondes ou moins. En revanche,
pour la production, il vaut
mieux journaliser les données à  des intervalles
d’une minute ou plus pour réduire
le trafic de journalisation sur le
réseau et pour diminuer le nombre
d’agrégations que vos requêtes effectuent.

Ensuite, il faut configurer la journalisation
de System Monitor pour l’authentifier
correctement vis-à -vis de
SQL Server au moyen d’une connexion
de confiance. Par exemple, dans la
boîte de texte Run As, nous avons tapé
le nom du compte de notre domaine
de test, Q\administrator. Parce que cet
utilisateur fait partie du domaine Q et
n’est pas un login SQL Server, SQL
Server utilise l’authentification Windows
pour avoir confiance dans la validité
du compte. Ensuite, cliquez sur
Set Password et entrez le mot de passe
approprié pour l’utilisateur du domaine.

Après avoir terminé l’onglet General,
vous devez configurer l’endroit où
vous voulez stocker les données. Sur
l’onglet Log Files, sélectionnez le type
de fichier SQL Database Log, cliquez
sur Configure, sélectionnez le DSN système
StorePerfSQL à  partir de la liste
déroulante System DSN et cliquez sur
OK. Ensuite, cliquez sur l’onglet
Schedule, sélectionnez Apply pour démarrer
la journalisation des performances
et cliquez sur OK.

Si vous choisissez de démarrer le
journal manuellement, vous devez
aussi redémarrer la journalisation manuellement
quand le serveur ou la station
de travail de logging se réinitialise.
Toutefois, si vous démarrez les journaux
en utilisant l’option At dans la section
Start log de l’onglet Schedule, l’OS
démarrera automatiquement les journaux
au moment du redémarrage
du système.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Les 7 étapes d’un projet de dématérialisation RH

Les 7 étapes d’un projet de dématérialisation RH

Dans ce livre blanc, nous vous donnons les clés pour concevoir votre projet de dématérialisation RH. Vous découvrirez chacune des étapes qui vous permettront d’apporter de nouveaux services aux collaborateurs, de vous adapter aux nouvelles pratiques et de renforcer la marque employeur.

Data - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010