> Cloud > ISG : le Cloud public sous Linux gagne du terrain

ISG : le Cloud public sous Linux gagne du terrain

Cloud - Par Tristan Karache - Publié le 30 novembre 2015
email

Dans le dernier rapport « Cloud Comparison Index », les analystes d’ISG mettent en valeur les avantages que représentent les Cloud publics sous Linux.

ISG : le Cloud public sous Linux gagne du terrain

Cet index se base sur les données des coûts IT internes relevées dans la base de benchmark de ISG, et repose aussi sur les comparaisons des prix des configurations en mode cloud public affichés par les quatre plus grands fournisseurs, pour Amazon Web Services, Google Cloud Platform, Microsoft Azure et IBM SoftLayer.

Premièrement, la publication du mois d’octobre du rapport d’ISG démontre que les configurations tournant sur une version Cloud Public de l’OS Linux sont nettement plus économiques que les solutions équivalentes internes et ce, jusqu’à un seuil précis de 78% de consommation de ressources informatiques de l’instance. Au-delà, les installations en interne redeviennent plus intéressantes. Dans son rapport, ISG poursuit les comparaisons en indiquant qu’il est moins cher de faire tourner la même configuration sur Windows Server ou Red Hat Enterprise Linux dans le Cloud public qu’en interne jusqu’à 57% de consommation des ressources. A signaler que ce pourcentage était de 55% en juin dernier, ce qui confirme la tendance à la baisse des coûts du cloud public.

Mais si la guerre des prix fait rage dans le cloud public, elle fait aussi l’objet de toutes les attentions au niveau des coûts en internes. Selon les données d’ISG Analytics, les coûts de Windows Server décroit régulièrement de 6,5% par an, ceux des instances de Linux de 4,5% par an et ceux du stockage partagé de 4,5% par an. Les entreprises utilisant des workloads Linux de manière importante ont intérêt à réévaluer leurs installations…

Julien Escribe, Partner et expert des solutions Cloud chez ISG France, explique que « les différences de prix constatées entre les fournisseurs sont très importantes, parfois de l’ordre de 40%, dès que l’on fait un usage intensif des applications sur la version Cloud de Linux. L’approche qui permet de faire le plus d’économies est celle du multi-cloud pour les workloads qui s’accommodent d’un système d’exploitation sans superflu ». Des prix qui diffèrent également selon les programmes en mode cloud sous Linux… « ISG Analytics a établi que l’utilisation de Windows Server ou de Red Hat Enterprise Linux peut faire augmenter de 33% le coût du Cloud public par rapport à une configuration sous d’autres distributions Linux ».

Le rapport donne quelques ordres de grandeur. Ainsi, à 100% de consommation des ressources informatiques, le coût d’une configuration Windows en Cloud public oscille entre 768 et 1096 dollars par mois, soit une différence de prix de 43% entre l’offre la plus onéreuse et la plus avantageuse alors qu’elle était de 35% en juin. La même configuration sous Red Hat Enterprise Linux affiche un prix de 796 et 910 dollars par mois, soit un différentiel de prix de 14% selon le fournisseur. Une distribution Linux dans un Cloud public revient entre 532 et 738 dollars par mois ce qui signifie un différentiel de 39% entre les fournisseurs, alors que le déploiement IT en interne coûte 510 dollars par mois.

Téléchargez gratuitement cette ressource

TOP 5 Sécurité du Télétravail

TOP 5 Sécurité du Télétravail

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Cloud - Par Tristan Karache - Publié le 30 novembre 2015

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT