Assises de la Sécurité 2018
> Cloud > Sage Summit : Le cloud à l’honneur, mais sans emballement

Sage Summit : Le cloud à l’honneur, mais sans emballement

Cloud - Par José Diz - Publié le 06 août 2015
email

Beau succès pour le premier Sage Summit, pendant lequel l’éditeur a annoncé des nouveautés cloud et son attachement aux offres traditionnelles.

Sage Summit : Le cloud à l’honneur, mais sans emballement

Arrivé en novembre 2014 à la tête de Sage, le CEO Stephen Kelly semble avoir redonné du dynamisme à l’éditeur d’ERP. Comme en témoigne ce premier événement annuel consacré à ses offres qui a rassemblé plus de 7500 participants à La Nouvelle-Orléans en plein mois de juillet.

Après une longue ode aux PME/PMI, premier employeur au monde, en tête pour les dépôts de brevets, et tissu dynamique de toutes les économies… le dirigeant a rappelé quelque fondamentaux, avant de donner d’autres impulsions : « Sage veut vous aider à faire tourner votre entreprise, et vous donner le contrôle en vous laissant la liberté de choisir. Pour notre part, nous continuons à fournir et à supporter le “triangle d’or” : la gestion de la comptabilité, de la paie et des paiements. Sage aime le on-premise [logiciel sur site] ! Sage aime l’hybride ! Sage aime le cloud ! »

Du “cloud local” aux allures de logiciel hébergé…

Pas facile de faire le point sur les offres de Sage. Après de nombreux rachats de progiciels dans divers pays, l’éditeur dispose aujourd’hui de nombreux ERP locaux (nationaux) pour TPE et  PME. En outre, Sage X3, plutôt destiné aux PME de de 100 à 500 employés avec un chiffre d’affaires supérieur à 10 millions de dollars, est disponible dans plusieurs pays.

Pour évoluer vers le cloud, Sage a opté pour une politique locale consistant à porter sur Azure ses solutions locales (généralement baptisée Sage suivi d’un nombre), mais “en mode monotenant”. Ce qui signifie un déploiement de la solution hébergée sur Azure, mais assez intégrée à la plateforme pour profiter des couches PaaS. 8Cependant, chaque entreprise dispose de sa propre installation indépendante (qui n’est donc pas une instance cloud).

« Nous sommes agnostiques en termes de technologies et de plateformes,» précise  Himanshu Palsule, directeur technique chez Sage. « Nous recherchons des coûts optimisés, un démarrage rapide et la simplicité d’intégration d’autres applications Sage ou tierces,  Ainsi, nous avons opté pour Azure pour nos progiciels locaux, car ces solutions sont souvent sous Microsoft .net  que les partenaires maitrisent, ainsi que les outils de développement comme Visual Studio.»

… vers des SaaS réellement globaux.

En juillet 2013, l’éditeur lance un vrai service SaaS multitenant baptisé Sage One, conçu sur la plateforme AWS. « Cette solution cloud pour TPE et entrepreneurs (jusqu’à 10 utilisateurs) est une plateforme de gestion des devis-factures, de la comptabilité et de la paie, avec toutes les règles légales des pays concernés, mises à jour en temps réel, » détaille Nick Goode, Leader Global Sage One. « Et l’ensemble repose sur le même et unique code informatique. Une facture en Espagne, au Brésil ou au Guatemala a un niveau de complexité et d’obligations légales spécifiques. L’entreprise peut générer des documents comptables ou des fiches de paie globalement à travers le monde en quelques minutes, et en lien avec les organismes institutionnels et les services des impôts. » Avec Sage One Expert Comptable, l’expert-comptable peut gérer la comptabilité de tous ses clients sous Sage One. Indispensable tandis Sage annonce plus de 115 000 clients sur Sage One !

L’éditeur annonce la disponibilité aux États-Unis de son nouveau SaaS Sage Live (baptisée initialement Sage Life) sur la plateforme Salesforce1 de salesforce.com. « Cette offre cloud est destinée aux entreprises de 5 à 50 employés plutôt dans le secteur des services, avec une approche de type Gmail,» explique le directeur technique. « Un SaaS multitenant, intégrant de multiples fonctions dont le Big Data, le mobile, et full cloud. Il incarne un changement culturel important, dans le sens de l’évolution de la société et de l’économie, apportant de l’agilité et de la flexibilité pour plus de réactivité. Une plateforme favorisant la mise à disposition rapide de nouveaux services. En revanche, chaque entreprise dispose d’une base de données monotenant dédiée.» Sage live sera disponible dès la rentrée au Royaume-Uni, et progressivement dans le reste du monde.

Fort de plus de 5000 clients dans le monde, l’ERP Sage X3 bénéficie lui aussi d’une version globale réellement cloud, développée sur Amazon Web Services. (voir notre prochain article).

« Avec X3, les intégrations et les déploiements se comptent en semaines et non pas en mois. La technologie ne va pas modifier vos activités, mais s’y adapter,» insiste Stephan Kelly, soucieux de bien se démarquer de l’image des ERP traditionnels.

 

Parce que les TPE, mais aussi une partie des PME/PMI, sont souvent clientes d’un cabinet comptable, Sage pense à entretenir ce levier incontournable en facilitant la tâche à ses intermédiaires. Ainsi, Sage Impact est un portail en mode SaaS permettant à l’expert-comptable d’intégrer en un seul lieu toutes les solutions (Sage ou tierces) de comptabilité, paie, RH … de ses clients afin de pourvoir accéder aux données et les modifier si nécessaire. Sage Impact sera disponible dès la rentrée dans l’Hexagone.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide d’architecture SD-WAN, les 6 éléments impératifs

Guide d’architecture SD-WAN, les 6 éléments impératifs

L’architecture SD-WAN permet d’améliorer les options de l’entreprise en matière d’applications cloud. Mais il introduit aussi de nouvelles vulnérabilités et offre une surface d’attaque plus étendue. Comment garantir la sécurité des opérations des filiales et des sites distants ? Découvrez, dans ce nouveau Guide Fortinet, les 6 éléments à prendre en compte impérativement lorsque vous envisagez une solution SD-WAN.

Cloud - Par José Diz - Publié le 06 août 2015