> Cloud > Et si on parlait sauvegarde dans le cloud ?

Et si on parlait sauvegarde dans le cloud ?

Cloud - Par Claire Galbois-Alcaix - Publié le 18 juin 2013
email

Le Cloud, vous en avez forcément entendu parler.

Et si on parlait sauvegarde dans le cloud ?

Depuis plusieurs mois, il fait des ravages et a conquis peu à peu tous les professionnels de l’informatique : Cloud-gaming, Cloud-computing, etc… De la comptabilité à l’automobile, tous les domaines y passent ! Mais c’est plus particulièrement à la sauvegarde sur le Cloud que nous allons nous intéresser aujourd’hui.

Mais avant tout, qu’est-ce que le Cloud ? Il s’agit d’un concept informatique où l’internaute peut accéder à des données et services gérés par un serveur distant. Accessible automatiquement et en libre-service, la maintenance et l’aspect technique est entièrement pris en charge par le fournisseur.

Plus qu’une simple avancée technologique, le Cloud représente une autre vision de l’informatique, plus fonctionnelle et dématérialisée. L’important est de profiter des diverses innovations et surtout d’une flexibilité totale. En matière de sauvegarde, il s’agit  avant tout d’avoir accès depuis n’importe quels supports à ses fichiers mais aussi de les confier à une tierce personne spécialisée dans la sécurité et la pérennisation des donnés.

Les avantages qui en découlent sont nombreux

Flexibilité, réactivité & mobilité : Avoir la possibilité d’accéder à ses données en ligne depuis n’importe quel support permet une très grande flexibilité et une meilleure réactivité puisque chaque employé peut accéder rapidement à toute demande, qu’il soit au bureau ou en déplacement.

Une enquête Mozy sur les nouvelles habitudes en matière d’horaires et de mobilité au travail, réalisée en 2012 sur 1000 répondants en Europe et aux Etats-Unis, prouve l’importance  de cette flexibilité. Plus de 60% des employés consultent leurs fichiers et vérifient leurs e-mail avant le début, et après la fin, de leur journée de travail, par ailleurs les patrons sont beaucoup plus enclins à accepter quelques petits retards puisqu’ils savent que les employés ont en moyenne déjà travaillé pendant 35 minutes avant leur arrivée au bureau. De plus, pour un employé lamba, une trentaine de jours de télétravail sont acceptables pour les patrons français.

Simplicité : Plus besoin de gérer le côté logistique des sauvegardes, la plupart des fournisseurs permettent d’automatiser les tâches : vous choisissez à quelle fréquence les diverses données seront sauvegardées, puis tout se fait automatiquement. En cas de besoin, vous pouvez toutefois décider de démarrer une nouvelle sauvegarde.

Coût : Les fournisseurs possèdent des offres adaptables et progressives, vous pouvez donc choisir un forfait au plus près de vos besoins réels et le faire évoluer ultérieurement. Déléguer la sauvegarde permet également de s’épargner des frais de maintenance et d’achats d’infrastructure de stockage. 

Sécurité : En tant que spécialistes du Cloud et de la sauvegarde, les fournisseurs possèdent une connaissance technique certaine en matière de cryptage de données et de sécurité informatique. C’est un atout majeur pour toutes les entreprises et les PME notamment,  qui n’ont parfois pas toutes les compétences techniques nécessaires à une sauvegarde entièrement sécurisée.  De plus, puisqu’elles sont externalisées, en cas de dégâts matériels dans vos locaux, aucune donnée ne sera perdue.

Le cloud répond donc  aux exigences actuelles des employeurs et des salariés, qui souhaitent accéder à leurs données plus rapidement, plus simplement, et avec des frais modérés, mais aussi aux évolutions de la société qui laisse une place grandissante au télétravail et aux horaires flexibles.

Téléchargez gratuitement cette ressource

6 Questions stratégiques avant de passer à Office 365

6 Questions stratégiques avant de passer à Office 365

Migrer une partie des services d’un système d’information vers Office 365 s’inscrit dans une démarche plutôt moderne. Mais elle va impliquer un certain nombre de changements majeurs qui bien souvent ne sont pas pris en compte lors de la décision d’acquisition du service, découvrez nos 6 recommandations clés !

Cloud - Par Claire Galbois-Alcaix - Publié le 18 juin 2013