> Cloud > Transformation digitale des infrastructures IT : la France N°1

Transformation digitale des infrastructures IT : la France N°1

Cloud - Par Sabine Terrey - Publié le 07 février 2018
email

La transformation des infrastructures est lancée, mais elle se réalise encore à des rythmes bien différents selon les entreprises et selon les pays. La France semble conserver une longueur d’avance sur ses homologues européens…

Transformation digitale des infrastructures IT : la France N°1

Que retenir de la transformation digitale des infrastructures IT en Europe ? David Chassan, Chief Communications Officer Outscale et Mathieu Poujol, Head of Cloud & Infrastructures CXP Group nous commentent cette étude.

La transformation est en cours pour 82% des DSI européens

Les entreprises ont engagé une refonte de leurs infrastructures, mais il reste beaucoup à faire. L’infrastructure est considérée comme essentielle. Retenons les 3 priorités des organisations :

  • La performance et la disponibilité
  • La conformité règlementaire (localisation / sécurité des données) pour 90% :  les habitudes européennes ont changé, et sans surprise, la confidentialité des données s’inscrit dans le prolongement de protéger les données commerciales et personnelles (RGPD / NIS)
  • Une innovation accrue

 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Au-delà de l’effet de « corvée », souvent soulignée par les administrateurs, la sauvegarde moderne est un nouveau concept qui a le potentiel de transformer toute direction des systèmes d’information, quelle que soit sa taille, et d’apporter des réponses fonctionnelles nouvelles pour rendre le service informatique plus efficace. Découvrez comment aborder la sauvegarde moderne

La France et le digital

Pour les entreprises françaises qui sont engagées dans la transformation numérique, la disruption devient un facteur majeur de transformation (48% soit x 2 taux européen).

La France prône l’externalisation : 56% des entreprises françaises externalisent la plupart de leurs infrastructures traditionnelles.

Sur ce point, David Chassan précise “Les responsables des opérations français sont très pragmatiques et externalisent (plan, build run) une bonne partie des infrastructures qu’ils maîtrisent bien et/ou de celles dont ils ne voient pas la nécessité de conserver en interne. C’est particulièrement le cas avec l’hébergement et les infrastructures les plus anciennes. Cela leur permet de concentrer leurs ressources sur les systèmes à plus forte valeur ajoutée pour leurs métiers. Par rapport aux autres pays, la France est plus ouverte que des pays comme l’Allemagne ou l’Italie, mais moins que des champions toutes catégories que sont la Grande-Bretagne ou les Etats-Unis”.

 

42% des DSI optent pour les solutions on-premise

” Avoir des solutions de Cloud Public on-premise est, pour certaines entreprises, comparable au Graal : combiner le meilleur du Cloud Privé et du Cloud Public… Globalement, les entreprises ont comme objectif d’avoir une architecture aussi performante et élastique qu’un Cloud Public, mais aussi maîtrisée et adaptée à leur besoins qu’un Cloud Privé. Pendant longtemps, à part quelques très rares grandes entreprises ou jeunes pousses qui ont su développer de tels systèmes, c’était un vœu pieux. Mais maintenant des offres existent. Et c’est d’autant plus important que les régulations locales (LPM), sectorielles (comme Bâle 3) et européenne (GDPR, NIS) se durcissent” explique Mathieu Poujol.

C’est ainsi que les DSI montrent leur intérêt pour ces solutions en raison de :

  • La simplicité d’utilisation
  • La flexibilité
  • La sécurité

 

 

Cloud - Par Sabine Terrey - Publié le 07 février 2018