> Cloud > Oodrive défie Dropbox dans le stockage en ligne

Oodrive défie Dropbox dans le stockage en ligne

Cloud - Par Guillaume Rameaux - Publié le 22 avril 2013
email

Avec plus de 100 millions d’utilisateurs, l’américain Dropbox s’est imposé sur le marché du stockage en ligne. Oodrive tente aujourd’hui de récupérer des parts de marché avec Ubikube et joue la carte du cloud français.

Oodrive défie Dropbox dans le stockage en ligne

Nous sommes en l’an 2000. Trois entrepreneurs travaillent sur le business plan de leur entreprise de logistique. Le fichier grossissant de plus en plus, il devient très difficile, passée la dizaine de mégaoctets, de se l’échanger par voie électronique. Stanislas de Rémur, Cedric Mermilliod et Édouard de Rémur décident de remédier au problème et créent Oodrive l’année suivante. La société propose alors un espace de stockage en ligne permettant le partage de documents volumineux, puis propose un an plus tard, des solutions de sauvegarde (AdBackup) et de partage de fichiers (iExtranet) qui séduisent des grands noms comme Universal Music, LVMH ou encore Areva.

Aujourd’hui, la PME française compte 14 500 entreprises clientes, 220 salariés et a généré un chiffre d’affaires (CA) de 25 millions d’euros en 2012, avec une croissance moyenne supérieure à 25 % par an sur les cinq dernières années. Et les objectifs à moyen terme sont ambitieux puisque l’équipe dirigeante veut doubler son CA d’ici fin 2015 pour atteindre les 50 millions d’euros.

Pour remplir son objectif, Oodrive compte depuis le mois de février un petit nouveau dans son portefeuille de solutions. Baptisé Ubikube, l’outil encore en version beta se veut un concurrent du leader américain DropBox. Une fois son compte créé, l’utilisateur peut stocker ses fichiers en ligne puis les synchroniser sur son PC, son smartphone ou sa tablette et les partager avec ses contacts. Deux offres sont actuellement disponibles, l’une gratuite donnant droit à 5 Go de stockage, l’autre, payante, offrant entre 50 Go (6,99€/mois) et 500 Go (49,99€/mois).

Localisation et chiffrement comme différentiateurs

Le principe est donc très proche de ce que l’on connaît déjà avec DropBox. Pour se démarquer de son concurrent né dans les couloirs du MIT, Oodrive mise sur deux principaux facteurs : la localisation et le chiffrement des données. Les documents envoyés sur Ubikube sont, en effet, cryptés en SSL 256-bit pour le transfert et en AES-256 bit pour le stockage. Pour renforcer encore un peu plus la protection des documents, l’utilisateur a également la possibilité d’utiliser une clé de chiffrement personnelle. Cette clé n’est alors pas stockée par Ubikube qui ne pourra pas reconstituer vos fichiers si vous l’égarez.

Autre point différenciateur, l’hébergement des données est garanti sur le sol français. Oodrive dispose d’infrastructures privées au sein de deux datacenters parisiens certifiés ISO 27001. « Les utilisateurs veulent avoir le choix du lieu de stockage de leurs données, explique Stanislas de Rémur, PDG du groupe. Les solutions de type Dropbox hébergées aux Etats-Unis sont soumises au Patriot act. La confidentialité des données exploitées et hébergées par ces entreprises n’est par conséquent pas garantie ».

Oodrive se donne un an pour se positionner sur le marché français et faire évoluer la beta d’Ubikube selon les retours utilisateurs. De quoi attaquer dès 2014 le marché européen avec un produit plus complet. Parmi les nouvelles fonctionnalités à venir : un client Mac, une fonction recherche, le choix de l’emplacement du répertoire Ubikube, ou encore l’accès hors connexion. Oodrive souhaite également intégrer la création et synchronisation de notes. De quoi marcher en même temps sur les terres d’Evernote.

Téléchargez gratuitement cette ressource

SMART DSI : La Nouvelle Revue du Décideur IT !

SMART DSI : La Nouvelle Revue du Décideur IT !

Actualités, Chroniques et Dossiers exclusifs pour les Décideurs et Professionnels IT. Vos ressources essentiels pour comprendre les enjeux, évaluer les perspectives et conduire la transformation numérique de l'entreprise. Découvrez en exclusivité une édition complète de la nouvelle revue SMART DSI.

Cloud - Par Guillaume Rameaux - Publié le 22 avril 2013