> Data > Visual Studio 2008 en un clin d’oeil

Visual Studio 2008 en un clin d’oeil

Data - Par John K. Waters - Publié le 24 juin 2010
email

Au-delà de quelques corrections d’erreurs, le SP1 promet d’améliorer la productivité des développeurs.
En ce qu’il apparaît comme la version la plus importante pour les développeurs .NET, Microsoft est prêt à lancer le très médiatisé premier Service Pack (SP1) de Visual Studio 2008 et .NET Framework 3.5.

Visual Studio 2008 en un clin d’oeil
En ce qu’il apparaît comme la version la plus importante pour les développeurs .NET, Microsoft est prêt à lancer le très médiatisé premier Service Pack (SP1) de Visual Studio 2008 et .NET Framework 3.5. Lors d’un point presse, Microsoft avait indiqué que le SP1 serait lancé dans quelques semaines et avait indiqué que SQL Server 2008 sortirait simultanément. Les nouvelles fonctionnalités et améliorations du SP1 sont arrêtées.

 L’éditeur a passé les dernières semaines de juillet et les premières semaines d’août à traverser les Etats-Unis afin d’informer les groupes d’utilisateurs de .NET, les analystes, les consultants et la presse sur le SP1, lequel redéfinit la notion de « Service Pack ».

Il s’agit d’une mise à jour substantielle, avec de nouvelles fonctionnalités et la prise en charge de différents scénarios de développement rendus possibles par la dernière déclinaison du .NET Framework. Microsoft décrit le SP1 comme une version proposant des optimisations axées sur les clients, selon trois thèmes clé : l’amélioration du développement et du déploiement rapides d’applications, la simplification de la programmation orientée données et l’évolution du développement d’applications.

« Il ne s’agit assurément pas d’un Service Pack comme les autres », indique Christopher Swenson, Directeur en stratégie senior pour la plateforme .NET de Microsoft. « Il inclut toutes les corrections d’erreur et améliorations de performances rencontrées habituellement dans un Service Pack. Mais les nouvelles fonctionnalités du .NET Framework introduites dans Visual Studio sont tellement nombreuses que le SP1 devrait, à notre avis, entraîner une adoption significative de .NET. »

Microsoft a fait patienter le marché à propos de son SP1, en sortant la première bêta publique en mai et en dévoilant différentes possibilités lors de ses conférences annuelles Tech Ed et MIX. Mais l’éditeur a promis de sortir le Service Pack à la fin de l’été. Le SP1 constitue avant tout une étape entre une version Visual Studio 2008 relativement mineure par rapport à Visual Studio 2005 et la prochaine mouture, considérée comme majeure, selon Mark Driver, analyste du cabinet Gartner Inc. « Elle inclura une longue liste de choses qui n’ont pu être intégrées dans cette version et fortement réclamées par les clients depuis le lancement de l’IDE », a déclaré Mark Driver.

Les nouvelles fonctionnalités WCF (Windows Communi – cation Foundation) dans ce Service Pack constituent un exemple de rattrapage de la part de Microsoft, a-t-il ajouté. le SP1 apporte, entre autres choses, une évolutivité multipliée par 5 à 10 dans Internet Information Services (IIS) 7, la sérialisation automatique des types via le DataContact Serializer, l’accès aux journaux d’événements en mode confiance partielle, un plus grand contrôle de la classe UriTemplate, ainsi qu’une publication et une consommation facilitées des métadonnées par les clients REST.

« Il est prometteur de voir que Microsoft propose non seulement le déploiement de performances et de corrections d’erreurs, mais fournit également des fonctions supplémentaires critiques qui traitent immédiatement les scénarios clés des clients », indique Ed Blankenship, un MVP Microsoft qui dirige l’équipe d’ingénierie de versions chez Infragistics Inc. « Je suis satisfait de voir Microsoft offrir d’emblée ces types de fonctionnalités sans attendre la prochaine version majeure. J’espère qu’il continuera sur cette lancée avec les futurs Service Packs. »

 Certaines des fonctions préférées de Ed Blankenship dans le SP1 concernent les améliorations de performances et de concepteurs au niveau de WPF. « Pour les développeurs, les améliorations apportées à la conception WPF dans Visual Studio étaient très attendues et ont été bien accueillies. Je recommande la mise à jour de .NET Framework 3.5 vers le SP1, rien que pour cette raison. »

Malgré certaines critiques émanant majoritairement des développeurs de Windows Forms et selon lesquelles WPF serait plutôt de la poudre aux yeux, Mark Driver déclare que le cabinet Gartner a constaté une augmentation significative de l’intérêt des développeurs concernant le sous-système graphique. « La majorité des développeurs qui ont adopté WPF sont extrêmement satisfaits de la productivité de base générée », a-t-il indiqué.

« Je conviens qu’une grande partie du marketing autour de WPF et que beaucoup de démonstrations ressemblent à de la poudre aux yeux, mais dès que le développeur commence à utiliser le style de programmation essentiellement déclaratif avec XML, il réalise qu’il s’agit d’une approche fondamentalement meilleure pour le développement d’interfaces utilisateur. A cet égard, je suis persuadé que ce sera l’approche de prochaine génération concernant les interfaces utilisateur. »

Ian Ellison-Taylor, Directeur général de l’équipe Presentation Platform and Tools chez Microsoft, tient à rassurer les développeurs de Windows Forms en rappelant que l’éditeur ne pousse pas les utilisateurs de l’API d’interface utilisateur graphique vers WPF. L’ancien PDG Bill Gates lui-même a promis de continuer la prise en charge des WinForms, même si Microsoft présente comme étant des fonctions WPF certains « thèmes de prédilection » considérés jusqu’à présent comme des scénarios WinForms, selon Ian Ellison-Taylor.

« Je serais la dernière personne à recommander d’abandonner les WinForms juste par plaisir », ajoute-t-il. « Mais il est des cas où une approche plus riche pour les clients compte énormément et c’est là où WPF entre en scène. »

 Un autre aspect qui a surpris Ian Ellison-Taylor est de voir de plus en plus WPF dans des scénarios métier. « Nous ne nous y attendions vraiment pas, mais les attentes des utilisateurs concernant une approche plus riche semblent augmenter. »
 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Hyperconvergence : Rapport IDC pour HPE, Avantages clés, Bénéfices et ROI

Hyperconvergence : Rapport IDC pour HPE, Avantages clés, Bénéfices et ROI

L’hyperconvergence (HCI) séduit les Responsables IT par son approche intégrée et automatisée qui réduit les coûts et les temps de déploiement. Découvrez le nouveau rapport IDC pour HPE, quels sont les avantages, bénéfices clés & ROI à attendre ?

Data - Par John K. Waters - Publié le 24 juin 2010