> Cloud > Cloud-first et Cloud-only : quelle stratégie d’ici 2021 ?

Cloud-first et Cloud-only : quelle stratégie d’ici 2021 ?

Cloud - Par Sabine Terrey - Publié le 29 novembre 2019
email

Les deux prochaines années s’annoncent clés pour la stratégie d’adoption du cloud en Europe : 46 % des grandes entreprises françaises opteront pour une approche cloud-only d’ici 2021

Cloud-first et Cloud-only : quelle stratégie d’ici 2021 ?

Si certaines entreprises se disent déjà cloud-first, on note donc une progression vers le cloud-only, mais toujours une disparité dans l’adoption du cloud…

 

Le cloud-only pour 2021 ?

Selon les responsables informatiques français, leur entreprise est déjà cloud-first (90% –  Royaume-Uni 86 % – Allemagne 92 %).

Les grandes entreprises de ces trois pays migreront les données les plus critiques vers le cloud dans les années à venir

  • 75 % en France
  • 70 %au Royaume-Uni
  • 86 %en Allemagne

Ainsi, elles visent le cloud-only pour 2021 à hauteur de

  • 42 % en France
  • 40 % au Royaume-Uni
  • 68 % en Allemagne

 

Productivité & Sécurité

On ne nomme plus les avantages à l’adoption du cloud : augmentation de la productivité des utilisateurs, amélioration de la sécurité des données, mais aussi

 

  • innovation accrue
  • multiples services proposés aux employés
  • travail plus épanouissant

 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Protection Microsoft Office 365

Guide de Protection Microsoft Office 365

Savez-vous quelles sont les causes les plus fréquentes de perte de données dans Office 365 et pourquoi il ne faut pas compter seulement sur la Corbeille ou sur One Drive ? Découvrez, dans ce livre blanc Carbonite, quelles sont les mesures et les solutions qui permettent de garantir la protection des données Office 365.

Les données sensibles …

Les données sensibles ou confidentielles sont actuellement stockées dans le cloud (France 43% des données – Royaume-Uni 45% – Allemagne 57%).

Les freins et craintes à devenir cloud-only pourraient se résumer ainsi

  • la sécurité – 50 %
  • l’accès aux données – 35 %
  • les temps d’arrêt affectant la capacité à travailler -28 %
  • la conformité – 23%
  • l’identité de la personne responsable de la sécurité des données sur le cloud

 

En France, si la responsabilité de la sécurité des données stockées dans le cloud incombe aux responsables informatiques (39%), d’autres pensent qu’elle repose sur la direction générale (4%) et sur le DSI (6%)

 

Mais le Shadow IT reste une grande menace…

  • 41 % utilisent des applications cloud non approuvées par l’IT
  • 22 % ne savent pas quelles applications sont approuvées ou non

 

Source McAfee & Censuswide – Octobre 2019 – 1310 professionnels du secteur informatique & 755 employés de grandes entreprises – Royaume-Uni, France, Allemagne

Cloud - Par Sabine Terrey - Publié le 29 novembre 2019