> Data > Retour sur le salon Big Data

Retour sur le salon Big Data

Data - Par Tristan Karache - Publié le 16 mars 2015
email

Les 11 et 12 mars derniers, le salon Big Data s’installait au CNIT de la Défense où les dernières avancées dans le domaine s’exposaient …

Retour sur le salon Big Data

 

Les entreprises semblent décidées à investir dans le Big Data avec toutes les retombées économiques que cette branche de l’informatique représente. Au cœur de la transformation informatique, les sociétés françaises cherchent des moyens de monétiser leurs immenses bases de données et ce par diverses procédés comme l’analytique, le prédictif ou autres. Une 4ème édition avec deux fois plus d’exposants, passant de 80 à 120 en 2015, et des pré-inscriptions qui ont atteint un beau nombre, soit 7000. Une très belle progression surtout lorsque l’on se rappelle les débuts du salon avec pour la première édition, seulement 700 visiteurs…

Avec une conférence « Maître du monde, maître de la donnée », le salon du Big Data a dès son ouverture mis l’accent sur l’importance de profiter de cette manne encore endormie dans l’hexagone. Les plus grands acteurs IT tels que IBM, Microsoft, HP, SAP, Intel, SAS ou IBM étaient bien sûr présents mais de nombreux autres entreprises un peu plus petites se partageaient aussi les allées. Retour sur trois d’entre elles.

Cyres : faciliter les applications du Big Data

Avec une quinzaine d’année d’existence, Cyres est spécialisée dans l’hébergement de systèmes d’information notamment les services Cloud autour de la messagerie qui a progressivement amené la société à aborder les problématiques de Big Data. Lors du salon, le groupe a diffusé sa nouvelle innovation qu’est Analytic Suite Appliance, décrite par son fondateur et président, Guillaume Ponsard, comme étant « une suite applicative dans les domaines d’infrastructure de Big Data et qui permet très simplement d’adresser un projet Big Data sans avoir à maîtriser l’ensemble des couches intermédiaires du framework Hadoop ».  

Destinée à unifier l’ensemble des données des informations internes et externes au sein d’un même référentiel sans avoir à s’occuper de la partie infrastructure, Analytic Suite Appliance donne « la possibilité d’aller connecter différentes sources de données, d’aller chercher l’information là où elle se trouve, de la transformer et permettre ensuite de l’analyser. Ensuite, vous avez le smart data lab qui permet d’aller connecter les applications tierces et donc de faire par exemple du prédictif ».

Côté prix, Christophe Cerqueira, Directeur Pôle Ingensi du groupe Cyres signale qu’il est « entre 4 à 5 fois moins cher pour des performances équivalentes voire plus importantes » puis précise qu’« on dispose d’une infrastructure où on met facilement un serveur de plus, cette scalabilité permet de faire des investissements par petit bout sans greffer le budget de plusieurs millions d’euros » contrairement à d’autres solutions du même type.

Access Insight, taillé pour le Big Data

Venue de la Business Intelligence, la solution Access Insight est comme l’explique Matthieu Chabeaud, EMEA BI Sales Director, Access France « orientée vers trois caractéristiques importantes pour le Big Data auxquelles nous répondons à 100% et qui sont la forte volumétrie des données, les vitesses d’exécution et la forte variété des données ». La solution est proposée à la fois en mode SaaS dans le cloud ou bien on premise pour des questions pratiques de rapidité.

La technologie, « c’est vraiment cette capacité à aller chercher des données croisées et les délivrer à la bonne personne selon son besoin ». En effet, Access Insight est un outil de BI permettant très facilement de construire des dashboards, rapports et analyses dans l’optique de les partager et de les visualiser. Autre avantage comme l’explique Matthieu Chabeaud « on est très peu adhérent aux domaines d’application, c’est-à-dire qu’on a aussi bien des clients dans l’industrie, dans le secteur public que dans les services ou autres ».

A signaler qu’Access prévoit le futur et l’évolution des objets connectés avec la volumétrie de données que cela implique : « on se retrouve très facilement avec des centaines de millions de lignes de données à exploiter et c’est clairement la vocation de la solution. Je fais le pari que dans deux ans, la moyenne des données qui sera traitée sera multipliée par cinq ».

Data ScienceTech Institute

« Il s’agit d’un nouvel institut visant à spécialiser des ingénieurs avec un background orienté mathématique et informatique vers de la data science » explique le Président, José Masol. Avec plus de 1600 heures, la formation s’organise autour de quatre domaines particuliers, système d’information, machine & deep learning, business & management et pour finir, éthique et droit. La majeure partie des cours sera dispensée en anglais et les étudiants auront des projets en partenariat avec des entreprises, à concevoir.

Deux campus devraient rapidement voir le jour à Paris et Nice pour des promotions d’une trentaine d’étudiants. Avantage notable, le cursus devrait constamment évoluer pour suivre les demandes du marché et se réinventer régulièrement afin de se calquer sur les innovations et la rapidité avec laquelle elles se mettent en application. 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Répondre aux exigences du SD-WAN

Répondre aux exigences du SD-WAN

Découvrez dans cette infographie les exigences clés pour implémenter un réseau SD-WAN adapté, efficace et sécurisé...

Data - Par Tristan Karache - Publié le 16 mars 2015